Crowdfunding : Pour qui ? Pour quoi ? À quoi ça sert ?

Crowdfunding : Pour qui ? Pour quoi ? À quoi ça sert ?

Le crowdfunding, ou financement participatif, est une alternative aux modes de financements traditionnels...
Écrit par : Thomas
29/09/2021 - 3 min de lecture
Sujets : Paiement

Depuis quelques années, vous avez, vous aussi, dû lire ou entendre :

“Il / elle a levé 20 000 € grâce au crowdfunding. »

Ou encore “Son projet est sur kisskissbankbank, allons le soutenir !”

 

Derrière ces phrases, se cache une nouvelle forme de financement ; le financement participatif, et dans cet article. Nous allons mettre en lumière cette nouvelle manière de financer un projet.

 

Tout d’abord, le crowdfunding qu’est-ce que c’est ?

 

Le crowdfunding, ou financement participatif, est une alternative aux modes de financements traditionnels.
C’est une forme de financement innovante et digitale qui consiste à proposer au grand public (particuliers et professionnels) une prise de participation dans projet. Cette participation peut être sous 3 formes :

  • Don ;
  • Prêt ;
  • Investissement.

 

Le crowdfunding s’est développé à partir des années 2000 avec la transformation digitale et l’arrivée d’internet. Des plateformes en ligne collaboratives ont été créées et sont aujourd’hui les grandes actrices de ce financement alternatif comme kisskissbankbank ou wiseed par exemple.

En France, 167 millions d’euros ont été levés en 2015 grâce au crowdfunding, souvent par des startups pour qui ce nouveau type de financement. Cela permet de s’affranchir des formes traditionnelles de levée de capital et les risques associés (prêts auprès d’une banque, prise de participation d’investisseurs etc…).
En 2020, on dépasse la barre des 1 milliard d’euros.

 

Comment ça fonctionne ?

 

Il y a donc trois manières de financer un projet via le crowdfunding :

 

Le don  

 

C’est un geste qui “vient du cœur”. Il se fait généralement quand on a une forte appétence pour le projet, qu’on croit en l’idée du créateur ou que l’on veut soutenir la personne. Le don peut se faire avec ou sans contrepartie : la contrepartie d’un don est souvent un goodies comme un t-shirt ou un stylo à l’image du projet pour les donateurs. En cas de don à un organisme d’intérêt général et/ou reconnu d’utilité publique via une plateforme de financement participatif, les donateurs peuvent bénéficier de réduction d’impôts.

 

Un recouvrement facilité

 

Le prêt 

 

Il peut être rémunéré ou non et se fait entre particuliers. Il ne peut pas dépasser 2 000 € s’il est rémunéré et 5 000 € s’il ne l’est pas. Dans les deux cas, la durée maximale d’un prêt de ce genre est de 7 ans. Un prêt entre particuliers est appelé un crowdlending.
De plus en plus de plateformes de prêts entre particuliers ont vu le jour sur internet. Il n’y a pas besoin d’intermédiaire comme un banquier pour faire du crowdlending, la plateforme est le seul lien entre l’emprunteur et le prêteur.

 

L’investissement 

 

C’est le mode de financement le plus important parmi les trois. Selon le ministère de l’économie, de la finance et des relances, en moyenne, le montant d’investissement collecté par projet est de 571 218 €. L’investissement est découpé en trois catégories :

  • Capital : L’investisseur reçoit des dividendes ou une plus-value lors de la cession des titres.
  • Obligations : Le financeur est rémunéré sous forme d’intérêts.
  • Royalties : Le financeur prend une commission sur le chiffre d’affaires de l’entreprise.

 

Cette troisième solution est particulièrement attirante pour un particulier qui veut diversifier ses investissements.
Grâce à une plateforme de financement, il peut effectuer un placement avec son argent pour une durée plus ou moins longue. Et pour un montant relativement modeste (le montant moyen de ce genre d’opération est souvent de quelques centaines d’euros). Cela permet d’obtenir de l’equity dans une entreprise (il peut s’agir de startups ou de PME) auxquelles il n’aurait pas eu accès autrement.

 

Le crowdfunding est donc avantageux pour le donneur, le prêteur ou l’investisseur, mais aussi le receveur. Il offre une alternative à l’investissement immobilier ou aux investissements sur les marchés financiers (c’est une bonne alternative lorsque les taux d’intérêts sont hauts ou que la finance se porte mal par exemple). De plus, suivant la catégorie d’investissement, cela peut vous octroyer des avantages fiscaux tels que la réduction d’impôts.

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue qu’à la manière de ces investissements, investir dans le cadre des plateformes de crowdfunding comporte aussi des risques et des obligations. D’ailleurs en France, il s’agit d’une pratique régulée par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) afin de limiter le risque de ce type de prise de participation.

 

Quels sont les projets qui peuvent être financés par le crowdfunding ?

 

Le crowdfunding permet de financer des projets dans divers domaines : culturels, numériques, innovants, sociaux, environnementaux, etc.

Ce mode de financement s’adresse avant tout aux créateurs ou repreneurs d’entreprise ou encore à des associations qui nécessitent des fonds supplémentaires pour leurs projets.

Les plateformes de crowdfunding permettent ainsi au porteur de projet d’avoir plus de chances d’obtenir un financement. En comparant aux établissements bancaires classiques, il permet également de compléter un plan de financement bancaire ou encore même de tester un projet auprès du public avant de le lancer sur le marché.

 

Le guide pour devenir un serial entrepreneur Part 1

 

Soumettre son projet à un crowdfunding, à quoi ça sert ?

 

Voici ce que peut vous apporter une campagne de levée de fonds via un financement alternatif comme le crowdfunding. Que vous soyez une jeune entreprise en pleine création, un porteur de projet ou une startup :

  • Des fonds propres : Ça paraît logique, mais grâce aux dons, cela peut vous permettre d’avoir une somme d’argent à un instant donné pour le réinvestir en temps et en heure et faire grandir votre projet.

 

  • De la crédibilité : Beaucoup de start-ups françaises notamment dans la French tech ont débuté par le crowdfunding. Ce qui leur a permis d’avoir de la crédibilité auprès de nouveaux investisseurs ou lors d’une levée de fonds plus importante.

 

  • Du soutien : Que ce soit par un don, un prêt ou un investissement, voir que le projet est soutenu par des gens vous permettra de balayer d’un revers de main les problèmes que vous pourrez rencontrer sur le chemin de la réussite.

 

  • D’agrandir vos contacts : Un crowdfunding est accessible à tous, vous pourrez donc rencontrer des investisseurs qui sauront vous conseiller. Mais aussi des particuliers avec de bonnes connaissances dans le domaine dans lequel vous exercez.

 

  • D’accélérer le processus de développement : Dans la vie d’un entrepreneur, il arrive souvent qu’il réalise des levées de fonds afin qu’elles accélèrent le développement de son projet. Cela peut lui permettre de créer un écosystème et de rejoindre un incubateur qui jouera aussi le rôle d’accélérateur de croissance du projet. La campagne de crowdfunding est aussi l’occasion de recueillir des avis sur votre solution afin de l’améliorer.

 

Les prérequis pour se lancer dans un crowdfunding

 

Vous songez à vous lancer dans un crowdfunding ? Nous donnons ici quelques conseils pour optimiser vos chances d’atteindre vos objectifs de financement.

  • Le plus concret possible : Plus votre projet est abouti, plus il a de chance d’être soutenu. Il faut qu’il soit au maximum abouti.

 

  • Une bonne présentation : Pour que votre projet plaise à des donateurs ou investisseurs, il faut lui donner un sens, une histoire. Pour cela, inspirez-vous des débuts de votre projet et ajoutez-y des chiffres pertinents (que vous avez déjà certainement dans votre business plan ou dans votre business model). Le fait d’avoir cette approche séduira autant les business-angels et/ou les grands groupes qui verront une opportunité dans votre projet que le grand public qui comprendra la raison d’être du projet.
    N’oubliez pas que l’objectif d’une campagne est de donner envie au particulier en train de comparer les projets sur kisskissbankbank ou wiseed de détenir de l’equity dans votre startup.

 

  • Une bonne communication : N’hésitez pas à utiliser les réseaux sociaux ou un média quelconque pour mettre en avant votre projet. Ils sont souvent de bons canaux de communication pour se faire connaître dans le cadre d’une campagne.

 

  • Les bonnes ressources : Assurez-vous que vous pourrez apporter quelque chose en contrepartie du soutien que les personnes du crowdfunding vous apportent.

 

Demande de démo

 

Les domaines où le crowdfunding est présent

 

Aujourd’hui, beaucoup de domaines ressortent quand on aborde le crowdfunding ou les financements participatifs. On vous présente les domaines les plus concernés par ces sources alternatives de financement :

  • L’immobilier : Beaucoup d’entreprises immobilières, comme les promoteurs immobiliers, ouvrent un crowdfunding. Et ce afin de réduire leurs dépenses en fonds propres lors d’opérations immobilières comme le placement immobilier ou encore l’investissement immobilier locatif.
  • La Tech : Beaucoup d’entreprises innovantes s’ouvre aux financements participatifs afin d’avancer sur leur projet.

 

Pour conclure

 

Le crowdfunding est une alternative novatrice aux modes de financement traditionnels, il mélange compétitivité, entraide et business.

Chaque maillon de la chaîne d’un crowdfunding récolte quelque chose. Les donneurs sont fiers d’aider un projet qui leur semble important et ont un goodies symbolique. Les prêteurs, avec ou sans intérêt, montrent leur soutien avec une aide financière plus importante. Et les investisseurs touchent un retour sur investissement plus ou moins important.

Les plateformes qui hébergent les crowdfundings comme kiss kiss bank bank, ulule, tipeee, wiseed ou encore kickstarter prennent une commission. Les créateurs du projet eux obtiennent de la visibilité et comblent un besoin de financement.

 

Tout le monde est donc gagnant-gagnant avec cette méthode !

Si vous êtes un particulier porteur de projet, n’oubliez pas en revanche que cet argent vient aussi avec son lot d’obligations et de risques. Même si ce n’est pas une banque qui vous finance, les détenteurs d’equity dans votre boite ont des droits au sein de votre entreprise. Donc si vous êtes au stade de création de votre projet et que vous songez à cette forme de financement. Prenez le temps d’en peser le pour et le contre.

 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article ! N’hésitez pas à visiter notre blog 🙂

Rendez-vous sur le blog Soan ou abonnez-vous à nos réseaux sociaux : LinkedIn, Facebook ou Youtube.