En route vers la dématérialisation de la monnaie

Depuis plusieurs années, l'économie monétaire est en perpétuelle évolution avec les premières monnaies avec l'apparition des monnaies virtuelles.
Écrit par : Cyril
15/11/2021 - 3 min de lecture
Sujets : Paiement

Vous l’avez surement remarqué, l’économie monétaire connait des mutations constantes depuis quelques années. Soan vous propose de retracer brièvement les origines de la monnaie. Mais aussi ses dernières évolutions en lien avec les innovations technologiques. La dématérialisation de la monnaie semble en bonne voie, pour ne pas vous perdre suivez-nous !

 

Retour sur l’histoire de la monnaie

 

Des premières monnaies d’échange …

 

De tout temps, les hommes ont eu besoin d’échanger. D’abord, sous forme de troc avec des échanges de nourritures, d’outils…

Néanmoins, il n’était pas toujours simple de trouver des équivalences dans les transactions. C’est alors qu’on assiste à l’apparition de la monnaie. Avec ce type de monnaie marchandise (sel, coquillage) ou monnaie de métal (à partir de 650 avant JC). Il était beaucoup simple d’attribuer une valeur intrinsèque à chaque produit, puis de fournir une quantité de monnaie adaptée en contrepartie : pièces d’or ou monnaies issues d’autres métaux précieux.

Au fil des siècles, la monnaie métallique s’est étendue de continent en continent, à chaque zone sa devise locale. Peu à peu, cette monnaie physique a donné lieu à des billets et pièces. L’argent liquide tel qu’on le connait, la monnaie fiduciaire.

 

dematerialisation-monnaie-2

 

… À la monnaie scripturale

 

C’est à partir du XIXᵉ siècle qu’une nouvelle forme de monnaie apparait : la monnaie scripturale ou monnaie de banque.

On parle de monnaie scripturale pour représenter les valeurs monétaires sous forme de jeu d’écriture. En effet, la monnaie scripturale n’est pas palpable à proprement parler. Elle apparait sur les comptes bancaires et son propriétaire peut en disposer pour financer ses activités. Cet argent immatériel peut être retransformé en liquidités auprès d’un DAB (Distributeur Automatique de Billets).

À l’heure actuelle, la monnaie dite scripturale représente plus de 90% de la masse monétaire mondiale et est donc la plus répandue.

À savoir : le terme « monnaie scripturale » a été créé par l’économiste Maurice Ansiaux en 1912.

 

La dématérialisation progressive de la monnaie

 

L’évolution de la monnaie, suit scrupuleusement les évolutions de consommations de la société.

Dans notre vie courante, la dématérialisation de la monnaie s’est installée peu à peu. On assiste à la disparition progressive des formes de paiement par papier comme le chèque par exemple. En effet, de moins en moins de commerçants acceptent ce mode de paiement. Même l’argent liquide a connu une baisse de popularité ces derniers mois, en raison notamment de la crise sanitaire et des risques de transmissions de virus manu portés.

Les consommateurs doivent donc trouver des moyens de paiement alternatifs qui se font alors par flux numérisés ou électroniques.

 

Grâce au développement des nouvelles technologies et à un réseau internet toujours plus efficace et rapide. De nouvelles pratiques monétaires sont apparues aussi bien pour les utilisateurs particuliers que les professionnels ou les administrations publiques.

 

Comment se présente la dématérialisation de la monnaie ?

 

Les solutions de paiement ou de transfert d’argent dématérialisées sont nombreuses aujourd’hui. Chacun peut ainsi utiliser un ou plusieurs modes de paiements électroniques à défaut des classiques espèces :

  • Le paiement sans contact : grâce à une carte bleue équipée d’une puce adaptée ou bien d’un smartphone configuré pour les paiements sans contact. Il est possible de payer les commerçants sur leur TPE sans taper son code confidentiel. Une solution facile et rapide désormais utilisée régulièrement par 38% des Français.
  • Le paiement par QR Code : Très populaire en Asie, le scanne de QR code pour procéder à un paiement reste encore rare en France. Les commerçants étant pour la majorité équipés de terminaux classiques n’y voient pas d’avantages particuliers si ce n’est un taux de commission plus faible que celui pratiqué par les organismes bancaires.
  • La cryptomonnaie : ce type de monnaie numérique dont la plus connue est aujourd’hui est le bitcoin fraye peu à peu son chemin dans les transactions internationales. Le marché des cryptomonnaies a dépassé les 3000 milliards de dollars, le tout entièrement basé sur un système de Blockchain et une offre monétaire entièrement numérique
  • Les applications de virement : diviser une note de restaurant, faire un cadeau en commun, de nombreuses applications permettent de réaliser des virements simplement et en momentanée.
  • Les outils de facturation ou d’affacturage : en mêlant technologie et connaissances du monde des finances, certaines entreprises Fintechs ont développé des solutions pour gérer numériquement leurs transactions sans passer par le secteur bancaire historique.

 

Quelques impacts de la dématérialisation de la monnaie

 

Les gouvernements et organismes financiers internationaux  voient en la dématérialisation de la monnaie de nombreux avantages.

 

Meilleure traçabilité des échanges monétaires

 

Grâce à la technologie, toutes les liquidités en circulation peuvent laisser des traces. Cela permet donc de contrôler des échanges illégaux liés au marché noir, le financement du terrorisme, le blanchiment d’argent ou les fraudes fiscales en tous genres. Néanmoins, cette volonté de transparence et de contrôle monétaire est aussi perçue comme une surveillance « dangereuse » incompatible avec la vie privée.

 

Circulation monétaire instantanée

 

Avec la monnaie dématérialisée, les transferts de fonds d’un compte-courant à un autre compte sont extrêmement simples à organiser pour les professionnels tout comme les particuliers. Les outils permettent de gérer nos comptes bancaires en toute autonomie, sans dépendre d’horaires d’ouverture d’un établissement ou de la disponibilité d’un conseiller ou d’un banquier.

 

Baisse du coût de gestion de la monnaie

 

De la création de la monnaie sous forme d’impression et d’émission de billets, à la distribution en passant par son entretien et sa sécurité, la forme fiduciaire de la monnaie représente un coût considérable pour sa mise en œuvre.

 

Toutefois, la dématérialisation de la monnaie prendra encore du temps en France. En effet, une partie non négligeable de la population reste encore très attachée à la liberté que permet la monnaie matérielle. Plus de 86% des Français n’envisagent pas de se passer d’argent liquide dans leur porte-monnaie pour leurs achats quotidiens même s’ils reconnaissent les avantages de la technologie pour les paiements.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les évolutions de monde de la finance et les nouveautés Fintech ? Suivez toutes les actualités SOAN sur notre blog ou nos réseaux sociaux : LinkedIn, Facebook ou Youtube.

 

Abonnez-vous à notre Newsletter Nous vous partageons les tips des salariés chez Soan et l’actualité économique autour du paiement !