L’escompte c’est l’étincelle entre vous et votre client…

L’escompte est un terme financier employé dans le contexte de la gestion de trésorerie et du paiement.
Ecrit par : Nanglade
28/04/2021 - 4 min de lecture

Définition

 

L’escompte se traduit par une réduction attribuée grâce à un paiement effectué avant la date d’échéance. Oui, en d’autres termes, c’est l’inverse des pénalités de retard !

Plus votre client paye vite votre facture, plus il est récompensé. Et ce, pour le plus grand bien de votre comptabilité.

Donc, en renforçant votre relation avec vos clients, vous mettez toutes les chances de votre côté pour être crédité dans les délais !

 

Vous faire payer comptant ou sous un nombre de jours réduit augmente votre trésorerie et votre capacité d’investissement de manière considérable. En offrant une réduction en vue d’un encaissement rapide, vous préservez votre trésorerie.

 

Les retards de paiement ne seront plus qu’un lointain souvenir.

 

 

L'escompte

 

Comment se calcule l’escompte ?

 

Lors de la mise en place d’un escompte, c’est vous qui choisissez le montant de la réduction et le délai maximum pour en profiter. Bien-sûr, c’est 100 % personnalisable !

Une fois ces deux éléments déterminés, si votre client (donc le débiteur) vous paye dans les délais prévus pour profiter de l’escompte, le pourcentage choisi sera déduit de la facture.

Exemple : Vous facturez votre client 200 euros. S’il règle la facture sous 5 jours, vous décidez de lui faire profiter d’une réduction de prix de 5 %. S’il respecte ces délais, alors il paiera seulement 190 €.

 

Différence entre l’escompte commercial et l’escompte bancaire :

 

Bien souvent, les deux termes sont confondus. L’escompte dont nous parlons plus haut correspond à l’escompte commercial.

L’escompte bancaire (aussi appelé escompte financier), se définit par une opération de crédit à court terme. Il permet à une entreprise d’encaisser le montant de la facture immédiatement sans avoir à attendre son échéance. Cela permet d’avoir une avance de trésorerie.

Cette action (aussi appelée remise à l’escompte) se met en place par l’intermédiaire de la banque. Pour rendre cela possible, l’entreprise cède sa facture à la banque qui en devient propriétaire. Cela permet de réduire le BFR (besoin en fonds de roulement) de l’entreprise.  (Un article pour tout comprendre sur le BFR arrive bientôt !)

Ici, il faut prendre les frais bancaires en contrepartie.

 

Par exemple :  

Une entreprise spécialisée dans le vêtement vend pour 5 000 euros de commande à une autre entreprise. Elle doit attendre 30 jours d’échéance (le délai de paiement moyen en France est de 55 jours) avant de se faire payer et ne peut donc pas commander ses matières premières pour produire de nouveau.

Alors, elle peut avoir recours à un escompte bancaire. La banque rachète sa facture de 4 500 euros et en devient propriétaire c’est ce qu’on appelle une cession de créance. L’entreprise perd 500 euros sur le montant qu’elle doit toucher, mais n’a pas besoin d’attendre 30 jours pour pouvoir relancer sa production.

 

Différence entre l’escompte commercial et les autres types de réduction :

 

La principale différence entre un escompte et une réduction réside dans le contexte dans lequel la réduction s’applique:

 

  • Escompte : Il est spécifique au cas du délai de paiement. On ne parle pas d’escompte s’il n’est pas question d’échéance.
  • Rabais : Il s’applique lorsqu’il y a un défaut de qualité produit, c’est une compensation.
  • Remise : Elle s’applique de manière récurrente en fonction de la quantité vendue (ex-grossiste) ou selon l’importance du client.
  • Ristourne : Elle s’applique selon une période déterminée.

 

L’intérêt de l’escompte

 

L’escompte est typiquement le type d’outil qui va renforcer et préserver la relation que vous avez avec vos clients et renforcer vos besoins de trésorerie. En effet, grâce à lui, vous soulagez les factures de vos clients et diminuez votre BFR (besoin en fonds de roulement).

Vous payer, n’est plus un fardeau, mais une expérience positive, (oui, oui) !

Le petit plus, c’est que peu de personnes l’utilisent pour le moment car habituellement, il est plutôt associé aux grands groupes. Pratiquer l’escompte augmente alors la valeur de votre entreprise aux yeux de vos clients.

L’escompte améliore considérablement votre trésorerie. En vous épargnant les délais de paiement entre le moment où vous émettez votre facture et le moment où vous êtes payé, il peut vous permettre d’éviter de devoir procéder à l’escompte bancaire ou bien un emprunt. Au contraire, ce sera plutôt de l’ordre du paiement comptant.

 

Comment proposer un escompte simplement ?

 

Sur la plateforme Soan, nous mettons à votre disposition la possibilité de proposer un escompte de règlement à vos clients depuis le moment où vous créez votre facture.

Cette fonctionnalité se présente ainsi :

 

 

C’est vous qui décidez du montant de l’escompte. Bien-sûr, vous n’êtes pas obligé de proposer cette déduction à chaque facture, mais au vu du bénéfice que cela représente, il se peut que vous ayez du mal à vous en priver !

De plus, l’escompte que nous proposons est avantageux car il n’a pas de lien avec les banques, donc offre plus de liberté.

Voici la manière dont il se présentera sur votre facture :

 

C’est simple à la fois pour vous et pour votre client.

Tout ce que vous avez à faire, c’est fixer le pourcentage de l’escompte que vous proposez, le nombre de jours pour en bénéficier et attendre (ou pas) d’être payé !

____

On espère que cet article vous aura donné envie d’utiliser l’escompte dans votre facturation !

Pour en savoir plus sur la gestion de trésorerie et les impayés, découvrez notre article sur le recouvrement.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article !

Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux : LinkedIn et Facebook et notre chaîne YouTube.

Abonnez-vous à notre Newsletter Nous vous partageons les tips des salariés chez Soan et l’actualité économique autour du paiement !