Vous ne savez pas comment gérer votre trésorerie ? Soan est là pour vous aider !

Une bonne gestion de trésorerie est essentielle à votre activité. C’est elle qui fait toute la différence entre une entreprise prospère et une en difficulté. 
Ecrit par : Martin
27/05/2021 - 4 min de lecture
Sujets : Trésorerie

Mais bien gérer sa trésorerie n’est pas une stratégie à court-terme. Ce n’est pas quelque chose à faire une fois puis à oublier.

C’est un processus qui nécessite des actions régulières de votre part et un suivi quotidien des réserves de cash de votre entreprise.

Voici donc 4 actions clés à avoir en tête tous les jours (ou du moins toutes les semaines) pour vous assurer que votre trésorerie reste en bonne santé et parée à toutes éventualités.

 

1 – Anticiper, anticiper et anticiper

 

Vous le savez déjà.

Mais s’il y a bien une chose qu’il faut rappeler inlassablement, c’est l’importance de l’anticipation des entrées et sorties d’argent. 

Des dettes à régler dans 2 mois ? Une machine à remplacer bientôt ? Un nouvel employé qui arrive ? Toutes les dépenses prévues (charges fixes, charges sociales) ou exceptionnelles à moyen-terme doivent être consignées quelque part. Elles doivent également être prises en compte au moment de prendre des décisions financières.

Vous devez toujours avoir une idée de l’état de la trésorerie de votre entreprise dans les mois à venir sous peine de voir une dépense inattendue vous plonger dans le rouge.

Pour vous aider, réalisez un plan de trésorerie prévisionnel.
Il vous permettra de voir tous les futurs flux financiers entrants et sortants sur une période donnée et vous évitera les mauvaises surprises.

 

plan-de-tresorerie-exemple-excel

 

Et n’oubliez pas, un plan de trésorerie prévisionnel est un document vivant ! 

Il faut régulièrement le mettre à jour et le comparer à la réalité afin d’apprendre à être juste dans vos prévisions. Vous verrez que si vous prenez cette habitude, vos hypothèses seront de plus en plus proches de la réalité.

Un bon tableau de bord qui résume les chiffres importants de votre activité (CA, taux d’impayés etc…) vous aidera aussi à être plus précis dans vos prévisions. Comme le plan prévisionnel, ce tableau doit être souvent mis à jour avec les derniers chiffres connus.

Donc bloquez un moment dans votre agenda, programmez un rappel, et assurez-vous de passer régulièrement du temps sur vos prévisions financières.

 

2 – Gérer sa trésorerie : connaître son BFR

 

Vous avez votre tableau prévisionnel ?

Parfait, il va vous aider à calculer votre Besoin en Fonds de Roulement.

Pour rappel, le BFR est la somme nécessaire au cycle de vie de l’exploitation. C’est-à-dire l’argent dont vous aurez besoin pour couvrir votre besoin de trésorerie en attendant que vos clients honorent vos créances.

D’ailleurs nous avons tout un article sur le sujet qui vous explique en détail à quoi sert le BFR et comment le calculer.

En fonction du temps que mettent vos clients à régler vos factures, votre BFR peut être plus ou moins important donc prenez y garde !

Il peut arriver que vous ayez d’importantes sommes en attente de paiement. De plus, vos caisses ne soient pas assez remplies pour couvrir vos dettes fournisseurs et vos besoins de trésorerie.

C’est pour pallier à ces décalages de trésorerie que vous aurez toujours besoin d’une marge de sécurité dans vos caisses pour honorer vos charges en attendant les rentrées d’argent.

Donc calculez votre BFR. Actualisez-le périodiquement  pour vous assurer que vous disposez toujours de la trésorerie nécessaire pour financer l’activité de l’entreprise.

 

3 – Accélérer ses rentrées de trésorerie

 

Il y a deux aspects à une bonne gestion de trésorerie : la gestion des dépenses et celle des rentrées d’argent.

C’est important de toujours garder un œil sur vos dépenses, mais améliorer sa trésorerie passe aussi par accélérer la vitesse à laquelle l’argent rentre dans vos caisses.

Vous devez donc mettre en place des stratégies. Il faut maximiser les chances que vos factures soient payées rapidement, diminuer les délais de paiement et éviter un problème de trésorerie.

Pour cela, trois actions régulières aideront beaucoup.

Tout d’abord, vous devez systématiser la pratique de la relance afin d’éviter que des factures trainent ou soient oubliées par vos clients.

Ensuite, inclure dans vos offres commerciales des incitations au paiement anticipé comme l’escompte va favoriser un paiement plus rapide.

Enfin, vous devez garder les canaux de communication ouverts avec vos clients afin de pouvoir anticiper un éventuel délai de paiement. Vous aurez plus de chances de pouvoir les éviter. Si ce n’est pas possible, un contact régulier avec le débiteur vous permettra de mettre vos prévisions à jour et d’en tenir compte dans vos futures décisions.

De la même manière, il est judicieux de garder ouverts les canaux de communication avec votre banquier même lorsque vous n’avez pas de besoin de financement immédiat.

Entretenir une bonne relation et négocier de possibles emprunts lorsque vous êtes en position de force vous permettra d’obtenir de bien meilleures conditions sur vos prêts bancaires.

Toutes ces actions doivent faire partie d’une stratégie long-termiste et donc être répétées régulièrement afin d’améliorer votre trésorerie. Pour cela il peut être judicieux d’y dédier un créneau dans votre journée ou semaine afin d’être sûr de ne jamais prendre de retard.

 

4 – Utiliser les bons outils pour gérer sa trésorerie

 

Comme nous l’avons dit et répété tout au long de cet article, pour bien gérer sa trésorerie il faut de la régularité. C’est un processus qui s’inscrit dans le temps et qui va vous demander une attention quotidienne.

Gérer la trésorerie d’une entreprise doit donc être facile à faire pour le chef d’entreprise.

Si vos outils actuels sont des Excels éparpillés dans vos dossiers, avec des informations périmées, où l’ajout d’une ligne de dépenses vous oblige à refaire toute la mise en page, vous n‘allez JAMAIS les utiliser régulièrement.

 

Et c’est un problème !

En revanche, en limitant le plus possible la friction dans l’utilisation de vos outils, vous mettez toutes les chances de votre côté pour les ouvrir quotidiennement.

La définition d’un bon outil peut varier d’une personne à l’autre. Mais il y a deux grandes qualités que tout outil doit avoir pour vous faciliter le travail.

Il doit vous donner un accès rapide à l’information et automatiser les tâches à faible valeur ajoutée pour vous. 

C’est précisément ce qu’offre Soan.

Grâce à votre tableau de bord, vous pouvez voir en un coup d’œil vos flux de trésorerie, les créances clients en attente de paiement ainsi que vos objectifs de CA par mois.

Cela vous permet de savoir constamment où en est l’entreprise, de faire des prévisions de trésorerie et d’ajuster votre stratégie en cas de besoin.

 

Tableau de bord Soan

 

Toutes les informations importantes en un coup d’oeil

En plus de ça, Soan automatise les tâches chronophages comme les relances de paiement auprès des clients afin de vous libérer du temps et de l’énergie pour vous concentrer sur les actions stratégiques pour l’entreprise.

Vous passez donc moins de temps à réunir l’information dont vous avez besoin pour piloter votre entreprise et vous êtes débarrassé(e) des tâches à faible valeur ajoutée.

Pour en savoir plus et trouver la formule adaptée à votre business, découvrez nos tarifs ou demandez une démo !

 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article !

Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux : LinkedIn et Facebook et notre chaîne YouTube.

Abonnez-vous à notre Newsletter Nous vous partageons les tips des salariés chez Soan et l’actualité économique autour du paiement !