Tout comprendre sur la gestion de trésorerie

La gestion de trésorerie est la pierre angulaire d’une entreprise florissante. 
Ecrit par : Martin
30/04/2021 - 5 min de lecture
Sujets : Trésorerie

La gestion de trésorerie consiste à suivre des indicateurs pertinents sur les flux de liquidité entrants et sortants des caisses de l’entreprise. Elle est essentielle pour prendre des décisions stratégiques et anticiper les problèmes à venir.

Il existe de nombreux outils et bonnes pratiques à utiliser pour assurer une gestion saine de votre trésorerie.

Mais il faut avant tout comprendre ce qu’englobe cette gestion.

 

Qu’est ce que la gestion de trésorerie ?

 

L’importance de la bonne gestion de votre trésorerie

 

Il est primordial pour un entrepreneur de gérer correctement sa trésorerie car une grande partie de la réussite de son entreprise repose dessus.

Pour rappel, la trésorerie d’une entreprise comprend tout l’argent disponible que détient une entreprise à un moment donné.
Cela concerne les sommes liquides dans les caisses de l’entreprise mais aussi les fonds disponibles sur ses comptes bancaires. Cette somme d’argent est facilement accessible et n’est pas immobilisée.
Le solde de la trésorerie peut être déficitaire ou excédentaire en fonction des rentrées et sorties d’argent.

Maintenant que la notion de trésorerie est rafraîchie, regardons les raisons de la gérer attentivement.

Pour faire simple, gérer sa trésorerie permet d’anticiper les problèmes avant qu’ils ne deviennent critiques et de faire des choix stratégiques bénéfiques sur le long-terme pour l’entreprise.

Grâce à un suivi régulier de votre trésorerie, vous êtes au courant en détail des flux de trésorerie entrants et sortants. Cela vous permet d’établir des prévisions et un budget.

Vous évitez donc de vous faire surprendre par une dépense imprévue ou un décalage de trésorerie. Cela vous protège contre une situation de cessation de paiement. Cest le cas où une entreprise ne peut pas régler ses dettes à court-terme, et dont les conséquences sont désastreuses.

De plus, bien gérer votre trésorerie vous permet d’utiliser intelligemment les excédents de trésorerie pour effectuer des placements ou des investissements qui seront bénéfiques sur le long-terme.

Une bonne gestion de votre trésorerie vous permet donc d’éviter le pire et de maximiser les opportunités qui s’offrent à votre entreprise.
Mais pour bien piloter votre trésorerie, vous devez connaître quelques indicateurs à suivre de près.

Listons les ensemble

 

Les indicateurs à suivre pour gérer votre trésorerie

 

Votre trésorerie disponible

 

Ce sont les liquidités (argent liquide + fonds disponibles) dont vous disposez à un moment donné.
C’est le nerf de la guerre car c’est ce qui vous permet de continuer à faire fonctionner votre entreprise. Il est donc judicieux d’établir des prévisions pour pouvoir anticiper les éventuelles grosses dépenses ou coups durs.

Vos prévisions seront peut-être un peu vagues au début, mais elles se préciseront à force de les comparer à la réalité de votre trésorerie.

 

La consommation nette de cash

 

La Consommation Nette de cash sur un mois représente la différence entre les encaissements et les décaissements de ce mois. 

Cet indicateur vous permet de savoir si vous grignotez petit à petit vos réserves existantes (lorsque les décaissements sont supérieurs aux encaissements) ou si au contraire vous accumulez de plus en plus de trésorerie.

Évidemment cet indicateur peut varier en fonction des occasions (par exemple en cas d’investissements exceptionnels). Il est important de le suivre régulièrement et de réagir rapidement pour éviter de voir s’amenuiser vos réserves de trésorerie.

 

Le Besoin en Fonds de Roulement

 

Le BFR (Besoin en Fonds de Roulement) est le montant dont une entreprise a besoin pour financer son cycle d’exploitation.
Il prend en compte les décalages des flux de trésorerie provoqués par les délais de paiement. Le BFR est donc la somme nécessaire pour payer les factures de l’entreprise en attendant que ses clients règlent leurs propres factures.

C’est un indicateur important car il vous renseigne sur la somme que l’entreprise doit toujours avoir à disposition durant un cycle d’exploitation pour faire face à ses factures.

Son augmentation n’est pas forcément annonciatrice de mauvaises nouvelles. Elle peut être provoquée par une progression de l’activité avec plus de ventes et donc plus de délais de paiement.
Toutefois il est primordial de le connaître afin de ne jamais être dans l’incapacité de faire face aux factures nécessaires à la poursuite de l’activité.

 

Les créances clients

 

Il s’agit de l’ensemble des sommes en attente de paiement par vos clients à votre entreprise. Cet argent vous appartient théoriquement mais n’est pas disponible pour le moment.

Si cet indicateur est trop élevé, cela peut réduire vos fonds disponibles car votre BFR sera aussi plus élevé.

 

Les délais de paiement client

 

Combien de jours s’écoulent en moyenne entre le moment où vous effectuez une vente et le moment où vous êtes payé ?
Cette information est capitale pour la gestion de votre trésorerie et doit être suivie attentivement.

Vous améliorerez vos prévisions et prendrez conscience des risques de retards de paiement et d’impayés qui pèsent sur votre activité.
Si ceux-ci sont trop élevés, vous devrez alors réduire les délais de paiement de vos clients en facilitant le processus de paiement.

 

Les dettes et les délais de paiement fournisseurs

 

À l’instar de l’argent qui dort dehors dans le cas des créances clients, il est tout aussi important de savoir la somme d’argent dans vos caisses qui revient à vos fournisseurs.

Lorsque vous effectuez un achat professionnel, il est courant de bénéficier d’un délai pour régler la facture. Cet argent sur votre compte n’est donc théoriquement plus à vous.

Plus cet indicateur est élevé et plus vos besoins en BFR vont être faibles. Le délai offert par votre fournisseur vous permet de compenser le délai que vous offrez à vos clients.

L’idéal étant que vous arriviez à négocier des délais de paiement fournisseurs supérieurs aux délais de paiement client. Cela permet alors à votre cycle d’exploitation de se financer de lui-même et limite vos besoins en trésorerie.

 

gestion de trésorerie

 

 

Le coût de vos financements

 

Un autre indicateur utile est le coût de vos financements, c’est à dire combien vous coûtent les opérations qui servent au financement de l’entreprise. Par exemple nous avons les agios d’un découvert, la commission prélevée lors d’un affacturage ou d’un recouvrement etc…

 

Vous savez désormais quels indicateurs suivre dans le pilotage de votre trésorerie. Maintenant voyons ensemble comment les améliorer.

 

Comment mieux gérer sa trésorerie ?

 

Les outils de gestion de trésorerie à connaître

 

Il existe plusieurs outils de suivi avec lesquels se familiariser afin d’assurer une bonne gestion de votre trésorerie.

Le budget prévisionnel vous permet d’anticiper les entrées et les sorties d’argent. Il est très utile pour accompagner vos décisions stratégiques, chiffrer les objectifs et planifier le futur de votre entreprise.
Votre budget prévisionnel va aussi vous servir dans vos échanges avec vos actionnaires pour matérialiser votre vision.
De la même manière, un bon budget prévisionnel va vous aider dans vos relations avec vos employés puisque cette base chiffrée va vous permettre de définir des objectifs précis pour vos équipes.

Il peut aussi être nécessaire de dresser un tableau de financement qui compile l’ensemble des modes de financement et des dépenses d’un projet. Il permet d’avoir de la visibilité sur les flux entrants et sortants liés au projet ou à l’activité.

Le tableau de trésorerie appartient au budget prévisionnel et donne une vision globale des différents flux de trésorerie. Il permet d’anticiper l’état de la trésorerie nette pour un mois donné. Il sera particulièrement utile au moment de prendre des décisions importantes comme lors d’un investissement ou pour faire des hypothèses (par exemple la perte d’un gros client)

Enfin le plan de trésorerie résume la stratégie adoptée pour gérer la trésorerie de l’entreprise. Il permet de dresser une vision à long-terme des projets du dirigeant.

En plus de ces outils, il est judicieux de respecter certaines bonnes pratiques afin d’assurer une gestion saine de votre trésorerie

 

Les bonnes pratiques pour une trésorerie en bonne santé

 

Bien utiliser les outils

 

Avoir des outils c’est bien, les utiliser, c’est mieux !

Il est crucial de mettre à jour régulièrement vos différents outils de suivi. S’y pencher une fois par semaine est un bon rythme pour être sûr de garder le contrôle.

De plus, essayez de les utiliser au maximum de leurs capacités, notamment en ne vous contentant pas d’une seule hypothèse prévisionnelle. Il est judicieux de modéliser toutes les hypothèses qui pourraient potentiellement se produire pour voir comment elles impactent la trésorerie de l’entreprise et comment l’anticiper.

 

Entretenir vos relations

 

Un autre point essentiel est d’entretenir de bonnes relations avec vos clients et vos fournisseurs pour utiliser les délais de paiement à votre avantage.

Plus un fournisseur vous fera confiance, plus il sera disposé à allonger vos délais de paiement. À l’inverse, en améliorant votre communication avec vos clients et en utilisant des incitations à vous payer rapidement, vous serez payé plus vite.

 

Profiter des solutions existantes

 

Vous l’avez compris, tout l’enjeu de la gestion de trésorerie est d’avoir suffisamment d’argent disponible sur les comptes de l’entreprise. Pour cela, la rapidité avec laquelle vous êtes payée est essentielle.

Il est donc souvent pertinent d’utiliser les solutions disponibles pour accélérer les paiements de vos clients soit en leur facilitant le règlement soit en les incitant à payer plus rapidement.

 

Anticipez les problèmes

 

Maintenant que vous avez fait vos prévisions, prenez la plus négative et réfléchissez dès aujourd’hui à comment vous pourriez mettre des actions en place pour modérer son impact.

Cherchez des solutions avec votre expert-comptable, allez négocier un découvert avec votre banquier ou des facilités de paiement avec vos fournisseurs même si vous n’en avez pas besoin.

Le fait d’effectuer ces actions à un moment où vous n’en avez pas besoin vous donne plus de marge de manœuvre dans les négociations. Vous serez paré(e) à toutes éventualités pour le futur.

Avec cet article, vous y voyez un peu plus clair sur le sujet de la gestion de trésorerie. Vous pouvez désormais commencer à construire vos outils de suivi ou améliorer ceux existants si besoin.

Retrouvez d’autres articles sur le pilotage de votre activité sur notre blog.

Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux : LinkedIn et Facebook

Abonnez-vous à notre Newsletter Nous vous partageons les tips des salariés chez Soan et l’actualité économique autour du paiement !