Gratin d'oseille #19 - Sébastien Bénard, créateur de jeux vidéos

Gratin d’oseille #19 – Sébastien Bénard, créateur de jeux vidéos

Nouveau Gratin d'oseille pour le mois de novembre, découvrez Sébastien Bénard. Son défi : gamifier la comptabilité. Mais comment vas-t'il s'y prendre, lisez l'article pour le découvrir
Écrit par : Cyril
01/12/2021 - 3 min de lecture
Sujets : Interview
Bonjour Sébastien, peux-tu te présenter ?

 

Je m’appelle Sébastien Bénard, je suis créateur de jeux vidéos. J’étais anciennement au studio Motion Twin à Bordeaux. On avait créé Dead Cells qui avait été élu meilleur jeu de l’année en 2018. Maintenant je suis un studio d’une personne, du nom de Deep Night Games et je viens de sortir mon premier jeu qui s’appelle Nuclear Blaze.

 

Utilises-tu un logiciel pour la gestion de ta trésorerie ?

 

Pour la trésorerie, je passe par un cabinet comptable pour une raison très simple. Dans ma boîte précédente, on était associés, on gérait beaucoup de choses et s’il y a bien un truc que je sais, c’est que la comptabilité ça n’improvise pas du tout. Et comme ce n’est pas ma compétence, je délègue.

 

Une facture qui tarde, que fais-tu ?

 

Quand il y a une facture qui tarde, ça arrive toujours, évidemment les gens font un peu nécessairement exprès, mais c’est sûr que c’est toujours un petit peu de travail. C’est une partie qui est un petit peu délicate parce que ça peut être des relations humaines et parfois des discussions difficiles. En général, je m’en occupe directement et quand vraiment, c’est problématique je passe par mon comptable.

 

En quoi est-il primordial d’avoir une trésorerie saine ?

 

Avoir une trésorerie saine, c’est indispensable en fait. Quand on a une boîte, on a moins le droit à l’erreur que quand on est un particulier. Donc forcément on est obligé de faire un peu plus attention aux entrées et sorties d’argent. Et plus que les entrées et sorties d’argent, c’est de savoir où on va, c’est-à-dire un peu de prévisionnel. Savoir à l’avance ce qui va se passer pour pas se planter.

 

Un mot pour la fin ?

 

C’est vrai que plus j’y pense je me dis qu’un de ces quatre, il faudrait vraiment que je développe un jeu sur le thème de la comptabilité. Il y a tellement de trucs à faire et tellement de bizarreries et de choses compliqués dedans qu’il y aurait largement de quoi développer un truc autour.

 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre nouvel épisode du Gratin d’oseille !

 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article ! Retrouvez l’ensemble de nos articles ici.

Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux : LinkedIn et Facebook et notre chaîne YouTube.

Abonnez-vous à notre Newsletter Nous vous partageons les tips des salariés de chez Soan et l’actualité économique autour du paiement !

X