La capacité d’autofinancement (CAF), qu'est-ce que c'est ?

La capacité d’autofinancement (CAF), qu’est-ce que c’est ?

La capacité d’autofinancement est un indicateur clé pour une entreprise, cela lui permet d'évaluer sa santé financière. Mais comment peut-elle faire réellement ?
Écrit par : Cyril
20/12/2021 - 3 min de lecture
Sujets : Paiement

La capacité d’autofinancement (CAF), on vous explique 

 

La capacité d’autofinancement est un indicateur clé permettant d’évaluer la santé financière d’une entreprise. Elle est souvent calculée lors d’un projet d’investissement ou une demande de prêt.

 

En comptabilité, la capacité d’autofinancement (CAF) est un ratio qui évalue les ressources générées par le cycle d’exploitation de l’entreprise. Qui permet d’assurer l’auto-financement de l’entreprise d’après un résultat passé ou prévisionnel selon les objectifs de l’entreprise.

La CAF permet de savoir si une entreprise doit faire appel à des ressources extérieures pour fonctionner : emprunt, apport en capital, etc.

Ce taux de financement est indispensable pour évaluer la rentabilité du système économique de l’entreprise.

 

Elle se calcule par la somme du bénéfice net + les charges non décaissées.

Rappelons que le bénéfice net = dépenses et impôts – les revenus encaissés de l’entreprise.

 

La CAF permet donc de mesurer si une entreprise a généré plus de revenus qu’elle en a dépensé.

Les charges non décaissées sont les dotations aux amortissements et les provisions pour risques et charges.

Rappelons que l’amortissement est une dépense étalée sur la durée d’utilisation d’un investissement. Quant aux provisions pour risques et charges sont une partie de la trésorerie mise de côté pour régler des charges financières qui vont arriver ou qui sont susceptibles d’arriver.

 

La CAF représente donc le total des décaissements soustraits aux encaissements d’une entreprise.

 

Les objectifs de la capacité d’autofinancement

 

Faire un état des lieux de sa trésorerie disponible

 

La CAF permet de savoir rapidement comment se porte votre trésorerie nette. Ce n’est pas le plus réaliste des indicateurs, mais il vous donne quand même un aperçu rapide. Si votre CAF est négative, c’est que vous avez plus de dépenses que de revenus. L’entreprise doit donc revoir son modèle économique.

 

Financer des projets ou faire un emprunt 

 

Dans le cadre de son activité, une entreprise doit permettre le financement de plusieurs éléments :

  • Les investissements qui assurent le développement de l’entreprise ;
  • Le remboursement d’un emprunt bancaire (ou plusieurs emprunts) ;
  • Le paiement des dettes fournisseurs, fiscales et sociales ;
  • Ainsi que les dividendes versés aux actionnaires.

 

Le calcul de la CAF se fait souvent lorsqu’une entreprise a un projet à financer ou qu’elle veut faire un emprunt bancaire. C’est un indice sur lequel le banquier va s’appuyer pour vous octroyer, ou non, le droit au prêt.

 

Prenons un exemple : Je détiens une entreprise qui vend des T-shirts qui souhaite monter une nouvelle ligne de production.

Je souhaite acheter deux machines qui coûtent au total 500 000 €.

N’ayant pas les fonds, je demande un emprunt bancaire sur 5 ans. J’ai aujourd’hui une CAF de 80 000 euros.

À ce moment, le banquier va comparer les remboursements annuels du prêt (soit 100 000 €) à ma CAF (80 000 €).

Ma CAF étant inférieure de 20 000 € à la somme annuelle que je dois rembourser, le prêt demandé sera révisé ou refusé.

 

Verser les dividendes aux associés à partir de la CAF 

 

Dans le calcul de la CAF, on ne prend pas en compte les dividendes versés. Lorsque ceux-ci sont compris dans le calcul, on appelle cet indicateur Autofinancement (AF). L’AF représente donc la somme “réelle” dont dispose une entreprise après versement des dividendes.

 

Centraliser les échanges clients et fournisseurs

 

Comment la calculer ?

 

Le calcul de la capacité d’autofinancement est :

CAF = produits encaissables – charges décaissables.

 

De manière plus détaillée, on peut calculer la CAF de plusieurs façons. 2 calculs peuvent être effectués à partir du compte de résultat ou des soldes intermédiaires de gestion. Le calcul de la capacité d’autofinancement à partir du résultat net ou à partir de l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation).

 

La méthode à partir du résultat net :

CAF = Résultat net comptable – produits calculés et produits de cessions + charges calculées et valeurs comptables d’éléments actifs cédés

 

La méthode à partir de l’EBE :

Capacité d’autofinancement (CAF) = EBE – autres charges (décaissements hors charges calculées (dotations) et valeurs comptables des immobilisations cédées) + autres produits (encaissements hors produits calculés et des produits de cession d’immobilisations).

 

Ou plus simplement :

Capacité d’autofinancement = Excédent brut d’exploitation + Produits encaissables – charges décaissables.

 

Définition de ce qu’est l’EBE : l’excédent brut d’exploitation, correspond aux ressources d’exploitation dégagées par l’entreprise au cours d’un exercice comptable.

Appelé bénéfice brut d’exploitation, c’est une ressource d’exploitation qui comprend le paiement des cotisations sociales, mais pas la dotation aux amortissements.

 

La CAF VS d’autres termes comptable 

 

Il peut être parfois très compliqué de distinguer les différences entre ces termes, et de comprendre à quels objectifs chaque terme correspond.

 

Le cash-flow et la CAF 

 

Le cash-flow représente les flux de trésorerie (tous les mouvements entrants et sortants) qu’une entreprise peut avoir durant une période donnée. Cela permet par exemple de construire des tableaux de trésorerie. Le cash-flow, contrairement au BFR et à la CAF, prend en compte les décalages de trésorerie, il est plus complexe à calculer. Contrairement aux capitaux propres, qui sont des valeurs estimées, le cash-flow est un flux financier réel.

 

Le BFR et la CAF 

 

Le besoin en fonds de roulement est l’indice des mesures financières nécessaires à une entreprise pour pouvoir continuer son activité. Il est donc différent de la CAF puisqu’il s’agit seulement de fonds consacrés à l’activité de l’entreprise.

Nous avons consacré un article au BFR ici, et si vous voulez savoir comment l’optimiser c’est par ici.

 

La MBA et la CAF 

 

La MBA (Marge Brute d’Autofinancement) est liée de près à la CAF. La seule différence est que la MBA intègre dans son calcul les plus-values et les moins-values des cessions d’immobilisations. Il s’agit de la sortie d’un actif immobilisé du patrimoine de l’entreprise.

 

Retrouvez toutes nos dernières actualités

 

La CAF et ses ratios 

 

La CAF est un indicateur pertinent à lui tout seul. Mais lorsqu’il est ajouté pour calculer un ratio, il peut devenir un outil d’analyse financière redoutable.

Il permet notamment de déterminer le montant de la trésorerie potentielle générée par une entreprise.

 

La capacité de remboursement  

 

Au début de l’article, vous avez lu qu’un banquier ou un futur investisseur regarde la CAF afin de connaître la santé de l’entreprise. Mais la CAF ne comprend pas les dettes financières de l’entreprise (si vous avez déjà des prêts en cours par exemple). C’est pourquoi le banquier va faire ce petit calcul :

Capacité de remboursement = Dettes financières / CAF.

Par exemple, si vous avez un endettement de 100 000 € et une CAF de 50 000 €, vous aurez une capacité de remboursement de 2. Cela signifie que vous mettrez 2 ans à rembourser vos dettes.

 

Le ratio CAF / Chiffre d’affaires

 

Cette formule est le calcul de la capacité de l’entreprise à avoir une partie de son chiffre d’affaires (CA) en interne pour investir sur des projets futurs.

 

Nous espérons vous avoir éclairé sur la notion de CAF. Dans notre blog, nous avons pour vocation de démocratiser des termes comptables comme le compte de résultat, le bilan comptable et encore bien d’autres. Pour connaître les documents obligatoires en comptabilité, on vous donne toutes les clés ici.

 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article ! N’hésitez pas à visiter notre blog 🙂

Rendez-vous sur le blog Soan ou abonnez-vous à nos réseaux sociaux : LinkedIn, Facebook ou Youtube.