Lexique - Plan de trésorerie définition

Plan de trésorerie

Qu’est-ce qu’un plan de trésorerie ? 

 

Le plan de trésorerie est un document financier prévisionnel qui permet d’identifier les encaissements et les décaissements qu’il y aura dans les prochaines années dû à son exercice. Il permet de répertorier les futurs flux financiers de l’entreprise à court terme, évaluer les futures dépenses et les futures recettes afin de trouver un équilibre sur l’ensemble de l’année.

Le plan de trésorerie offre une visibilité sur l’état possible de la trésorerie durant l’année. Également, il met en avant le solde de trésorerie à chaque fin de mois, c’est une information essentielle pour faire face au décaissement d’un mois à l’autre. L’entreprise peut suivre si son activité est saine et si elle génère assez d’argent pour financer son développement. C’est ce décalage permanent de trésorerie entre les dépenses et les recettes de l’entreprise qui constitue le besoin en fonds de roulement (BFR).

Si vous souhaitez présenter un projet d’entreprise à des banquiers ou convaincre les investisseurs, c’est un outil précieux qui jouera en votre faveur. Gage de sérieux, il permet de voir si votre projet est viable et apporte de la crédibilité.

 

D’autres prévisions financières sont à prendre en compte pour un projet de création d’entreprise :

  • Bilan prévisionnel.
  • Tableau de bord.
  • Chiffre d’affaires prévisionnel.
  • L’importance d’un bon business plan.

 

business-plan

 

L’analyse du plan de trésorerie va permettre de faire apparaître les besoins de financement ainsi que les soldes négatifs.

Si cela arrive, l’entrepreneur pourra décider d’actionner certains leviers portant sur :

  • Le business-model, la rentabilité globale peut être à revoir.
  • L’évaluation des charges.
  • La stratégie commerciale et la stratégie marketing, établir un plan marketing.
  • Gestion des achats.
  • La politique d’investissement.
  • Les sources de financement, les apports financiers.

 

Comment rédiger un plan de trésorerie ? 

 

Un plan de trésorerie se caractérise sous forme de tableau divisé en deux, d’un côté les décaissements et de l’autre les encaissements. Les décaissements représentent les sorties d’argent et les encaissements les entrées de trésorerie.

Pour les encaissements, il faut prendre en compte :

  •  Le chiffre d’affaires prévisionnel TTC.
  • Les apports en capital définis à la création de l’entreprise ainsi que ses différentes augmentations.
  • Les apports en comptes courants qui représentent les avances de trésorerie émise par les associés d’une société.
  • Les subventions et les remboursements d’impôts.

 

Pour finir, ne pas oublier le remboursement de la TVA. Si la TVA à déduire est supérieure à la TVA perçue, vous aurez alors un crédit de TVA.

Concernant les décaissements, il faut lister les charges de l’entreprise. Il y a les charges fixes, qui sont récurrentes chaque mois comme les loyers, un emprunt à la banque, les frais pour payer l’expert-comptable… Il y a aussi les charges variables comme les achats de marchandises, achats de matières premières et les commissions versées aux commerciaux par exemple.

 

Retrouvez le lexique complet et venez découvrir notre blog portant sur divers sujets 🙂

Rendez-vous sur le blog Soan ou abonnez-vous à nos réseaux sociaux : LinkedInFacebook ou Youtube.