L’importance du bien-être au travail dans l’environnement start-up

L’importance du bien-être au travail dans l’environnement start-up

La question du bien-être des salariés est de plus en plus discutée dans le milieu professionnel aujourd’hui. À lire, notre article sur le sujet 👇
Écrit par : Mona
14/10/2021 - 3 min de lecture
Sujets : Interview

Bien être au travail

 

Le climat social a changé et l’arrivée sur le marché du travail de nouvelles générations de talents, voulant des métiers qui ont du sens et qui laissent suffisamment de place à leur vie personnelle, oblige les entreprises à s’adapter. Les strat-ups évoluent dans un milieu où la compétition est rude et les chances de survie faibles.

Chaque membre de l’équipe a un rôle primordial à jouer, et la recherche de l’hypercroissance à tout prix peut entraîner des dérives dans la manière de traiter les salariés et augmenter la pénibilité de leur travail.

L’étendue des dégâts provoqués par cette mentalité a pu être constatée lors du mouvement de protestation #balancetastartup.
Cette prise de parole a émergé sur les réseaux sociaux fin 2020 et a mis en lumière des comportements de harcèlement et de débordement de la part de certains fondateurs ou managers.

 

Productivité

La pression de performance est élevée pour un employé en start-up

 

Pourtant, les start-ups en recherche de croissance ont tout intérêt à améliorer les conditions de travail de leurs salariés si elles veulent atteindre leurs objectifs.
 

La start-up, un environnement particulièrement à risque

 

Le quotidien d’une start-up est souvent agité.

Un jour, l’équipe peut avoir l’impression de construire la prochaine licorne. Et dès le lendemain, se demander s’ils ne vont pas mettre la clé sous la porte.

Une start-up est rarement rentable dès le début et doit se procurer de l’argent autrement.

Elle doit donc pouvoir rapidement démontrer une croissance forte pour convaincre des investisseurs de la soutenir.

Les fondateurs d’une start-up essayent perpétuellement de prouver cette croissance et l’atteinte ou non de l’objectif peut décider du sort de l’entreprise.

Mais cette pression constante, et dans une certaine mesure choisie, que subissent les fondateurs peut aussi se répercuter sur les employés.

 

Strat-up = pression ?

 

La pression de performance est élevée pour un employé en start-up. C’est encore plus le cas quand l’entreprise est petite, car chaque personne a un rôle important à jouer dans le succès de la société. Et cette culture de l’exigence et de la performance n’est pas un mal en soi. Elle fait des emplois en start-ups des expériences extrêmement riches qui condensent des années d’apprentissage en quelques mois.

Mais quand les managers et salariés sont soumis à une forte pression, celle-ci peut être facteur de risques psychosociaux. Les volumes horaires élevés effectués par les employés mêlés à cette pression créent des conditions propices à l’épuisement et à la souffrance au travail.

Ce mal-être des salariés peut être cause de désengagement, ce qui a pour effet d’encore baisser la productivité des salariés, donc les performances de la start-up, et donc d’accentuer la pression.

Ce cercle vicieux aboutit bien souvent à la démission, au licenciement ou au burn-out des salariés.

Or il est possible de faire de la prévention des risques professionnels, même dans des entreprises guidées par des besoins d’hypercroissance. Et cette prévention va être bénéfique à la croissance de l’entreprise.

 

Le bien-être au travail comme outil de performance

 

Une croyance erronée veut qu’améliorer le bien-être aille à l’encontre de la productivité de l’entreprise.

Or c’est tout l’inverse !

Permettre aux employés d’avoir du temps à côté de leur vie professionnelle, dédier du budget pour améliorer les conditions de travail et/ou mettre en place des systèmes pour s’assurer du bien-être des salariés est un investissement dans la croissance de l’entreprise.

En effet, un salarié malheureux présente plus de risques de burnout, d’absentéisme, d’accidents du travail ou de désengagement. Autant de facteurs pouvant handicaper l’entreprise qui se retrouve alors privée de l’un de ses éléments.

En revanche, bien être et efficacité sont souvent liés. On peut donc concilier performance et épanouissement des salariés.

Un salarié heureux qui évolue dans de bonnes conditions de travail produit plus et plus vite. Il est aussi plus créatif et plus ouvert à la collaboration avec ses collègues. Lorsqu’un salarié est épanoui, cela se ressent sur la qualité du travail qu’il fournit.

 

Renforcer le bien-être des salariés et leur offrir des conditions de travail optimales permet donc paradoxalement de tirer plus de la force de travail de ses employés. De plus, cela permet aussi d’attirer les talents en renforçant la marque employeur de l’entreprise.

 

Des sites spécialisés :

Avec les changements de mentalité autour du monde de l’entreprise, la qualité de vie au travail est devenue un critère déterminant dans le choix des candidats. Pour s’en convaincre, il suffit de voir la place d’un site comme Glassdoor dans les processus de recherche des candidats.

Ce site qui collecte les avis anonymes des employés d’une entreprise est devenu un arrêt obligé pour tout candidat qui cherche à savoir dans quel environnement de travail il pourrait évoluer. Or une entreprise, et particulièrement une start-up, a besoin d’attirer les meilleurs éléments si elle veut pouvoir émerger et battre la concurrence.

Et la création de labels comme le label Great place to work ou la prise d’importance de la QVT (Qualité de vie au travail) accentuent encore l’importance du bien-être au travail dans le choix des talents.

Les conditions de travail sont devenues un argument déterminant dans la décision d’un candidat au même titre que le salaire.

Mais si il apparaît clairement que le lien entre bien-être au travail et performance est évident, il n’est pas toujours évident de savoir comment commencer à améliorer l’ambiance de sa propre entreprise.

 

Améliorer les conditions de travail dans votre start-up

 

Vous l’aurez compris, promouvoir la qualité de vie au sein de l’entreprise, c’est promouvoir le travail par la même occasion !

Maintenant, comment faire ?

Pour améliorer la qualité de vie en entreprise, de nombreuses solutions existent. Voici donc quelques idées dans lesquelles piocher pour créer votre propre plan d’action.

Vous pouvez commencer par travailler à l’amélioration et au renforcement des relations entre les collaborateurs. 

Cela peut se faire via des évènements organisés comme des activités de team-builing (qui peuvent prendre la forme d’ateliers, de séminaires etc…) mais aussi en facilitant les opportunités informelles comme des soirées, des sorties, du sport en équipe etc…

 

Il est important de faire de l’amélioration des conditions de travail un vrai enjeu pour l’entreprise et y dédier les ressources budgétaires et humaines nécessaires.

Le sujet peut faire l’objet d’une création de poste de Chief Happiness Officer ou de Team Care Manager. Le fait d’avoir une personne dédiée à la qualité de vie des salariés s’inscrit dans une politique RH de bien-être au travail et envoie un signal fort aux membres de l’entreprises comme aux futurs talents.

 

En ce qui concerne la politique de l’entreprise, une bonne stratégie dans les start-ups où la charge de travail est conséquente est d’instaurer un droit à la déconnexion.

Il s’agit donc de mettre en place des règles de contact pour éviter que des messages professionnels n’envahissent la vie privée des salariés en dehors des heures de travail. Cette politique améliore la qualité de vie de vos employés et leur permet de revenir reposés au bureau.

Donc si vos managers sont des adeptes des messages professionnels à 22h sur Whatsapp, formez les et mettez en place des systèmes pour permettre aux employés de déconnecter réellement.

L’un des enseignements de la crise du Covid-19 est qu’une autre organisation du travail est possible, même à distance. Vous pouvez donc instaurer une politique de télétravail au sein de votre entreprise.

La possibilité pour les employés de choisir leur lieu de travail, même un jour ou deux par semaine, permet une réelle amélioration de leur qualité de vie globale.
Cela pose évidemment des challenges organisationnels pour le management mais de nombreuses entreprises sont en train de prouver que ce modèle peut réellement fonctionner.

 

Culture du bien-être et du sport

 

Développer une culture du bien-être et du sport au sein de l’entreprise peut aussi améliorer la qualité de travail générale. S’occuper de la santé au travail a des répercussions positives sur la productivité des collaborateurs.

Le bien-être passe par la prévention des risques psychosociaux (RPS) et la protection du bien-être mental de vos employés.

Faire mener régulièrement une évaluation des risques par un professionnel est un bon moyen de s’assurer du bien-être mental de vos employés.

Donc si vous le pouvez, encouragez vos employés à consulter un psychologue du travail. Cet entretien pourra aider le collaborateur à prévenir les risques psycho sociaux et les maladies professionnelles dues au stress au travail.

Et si le mental est important, le corps n’est pas en reste !
Le travail de bureau et les longues périodes assises derrière un écran sont néfastes pour la santé de vos salariés. En l’absence d’exercice physique, cela peut créer des douleurs voir mener à des TMS (Troubles Musculo Squelettiques).

Donc là aussi, soyez dans une démarche de prévention !
Organisez des challenges sportifs ou incitez vos employés à faire du sport en en facilitant la pratique (douches au bureau, prise en charge d’une partie des abonnements de sport, cours donnés dans l’entreprise etc..).

 

En conclusion

 

Enfin, pour savoir comment travailler sur l’amélioration de la qualité de vie de vos employés, demandez leur !

Instaurer un dialogue social au sein de l’entreprise est le meilleur moyen d’avoir des solutions concrètes et adaptées à votre équipe.
Pour ça, assurez-vous qu’il y ait des discussions régulières entre les partenaires sociaux et demandez aux représentants du personnel du CSE (ancien CHSCT) d’interroger les équipes.

Ainsi, le bien-être au travail est un sujet majeur aujourd’hui, et il est particulièrement important pour les start-ups. Investir dans le bien-être de ses salariés, c’est investir dans la qualité de leur travail et donc dans la performance de l’entreprise.

Donc pour faire de votre start up le succès de demain, adoptez une mentalité Bisounours et concentrez vous sur le bonheur de vos salariés !

 

Start-up

Les dirigeants de la prochaine licorne

 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article ! N’hésitez pas à visiter notre blog 🙂

Rendez-vous sur le blog Soan ou abonnez-vous à nos réseaux sociaux : LinkedIn, Facebook ou Youtube.