Mauvaise gestion de sa trésorerie : Quoi faire ? Comment ?

Optez pour une bonne gestion de votre trésorerie !

La gestion de trésorerie de l’entreprise consiste à placer les liquidités de celle-ci dans les meilleures dispositions de rentabilité et de risque. 
Écrit par : Cyril
23/06/2021 - 4 min de lecture
Sujets : Trésorerie

La gestion de trésorerie de l’entreprise consiste à placer les liquidités de celle-ci dans les meilleures dispositions de rentabilité et de risque.

L’objectif est d’assurer la solvabilité de la société à court terme et veiller à ce que les niveaux de trésorerie restent acceptables. L’entreprise doit faire face à l’ensemble de ses échéances. Il faut garder un équilibre financier.

 

Pour évaluer le besoin de financement à court et long terme, l’entreprise doit mettre en place des outils de gestion prévisionnels.

Une mauvaise gestion de trésorerie peut être provoquée par différents facteurs. Notamment par :

  • Des problèmes de rentabilité ;
  • Problèmes de paiements clients ;
  • Problèmes liés aux stocks ;
  • Imprévus et des crises (exemple : comme la Covid-19).

 

Vous avez des problèmes de trésorerie et vous ne savez pas quoi faire ?

Vous ne savez pas comment appliquer nos solutions ?

 

Découvrez nos articles, concernant l’importance d’utiliser un logiciel de trésorerie, comment gérer sa trésorerie ainsi que sa définition globale.

 

La trésorerie en entreprise, qu’est-ce que c’est ?

 

La gestion de trésorerie est un élément essentiel de la réussite pour toutes les entreprises.

La trésorerie définit l’argent disponible qui lui permet de financer son activité : salaires, achat de matières premières et autres dépenses.

En comptabilité, la trésorerie désigne la totalité des sommes d’argent disponibles, que cela soit sur le compte bancaire de votre société ou en caisse.

 

C’est pourquoi la gestion de la trésorerie est un enjeu majeur. L’argent est le nerf de la guerre. Un solde de trésorerie positif est l’un des principaux indicateurs de la bonne santé financière de l’entreprise.

 

Maîtrise des coûts et des dépenses, calculs d’indicateurs précis, précisions à court, moyen et long terme, etc. Autant d’éléments où la trésorerie occupe une place importante. De ce fait, une mauvaise gestion de la trésorerie peut avoir des conséquences grave pour les entreprises. Elle peut être placée en liquidation et la mettre la clé sous la porte, et cela, en l’espace de quelques mois.

 

Attardons-nous désormais aux difficultés de la gestion de trésorerie.

 

Retrouvez tous nos articles

 

Difficultés de trésorerie : que faire & comment ? 

 

Pour gérer une crise de trésorerie, il faut prévoir des seuils. Ils vont vous permettre d’estimer la bonne santé de votre trésorerie.

 

On peut se dire que :

  • Lorsque le chiffre d’affaires ne change pas, l’activité n’est presque pas impactée ;
  • Lorsque que le chiffre d’affaires subit une perte de 30 %, il faut commencer à faire attention ;
  • Si le chiffre d’affaires baisse de 60 %, il faut réagir au plus vite et mettre de nouvelles stratégies en place ;
  • Au-delà de 60 %, vous n’avez plus d’encaissements, l’heure est grave.

 

Lorsqu’une entreprise fait face à des problèmes de trésorerie, la priorité pour le dirigeant est de faire rentrer de l’argent dans les caisses. Et cela, le plus rapidement possible afin de ne pas être en cessation de paiement vis-à-vis de ses différents créanciers (fournisseurs).

Il est donc nécessaire de mettre en place une compression du BFR (besoin en fonds de roulement) afin que les rentrées d’argent soient rapides.

 

Et cela passe par les clients. En effet, si d’habitude vos délais étaient de 60 jours, privilégiez le paiement à 30 jours ou comptant. Cela vous permettra d’anticiper les rentrées d’argent.

 

Le dirigeant d’entreprise peut également réaliser une étude du bilan et des flux financiers. Pour cela, il faut utiliser des indicateurs comme le fonds de roulement et le BFR. Ces indicateurs ne sont réservés exclusivement aux analystes et aux situations exceptionnelles (évaluation, prévisionnel, etc.).

Ils sont utiles pour anticiper les tensions sur le financement de l’activité qui se répercutent sur la trésorerie.

 

Augmenter les encaissements 

 

Le chiffre d’affaires est le centre de vos préoccupations. S’il n’est pas assez conséquent, n’hésitez pas à prospecter davantage afin de toucher plus de monde. Mettez en place de nouvelles campagnes d’e-mailing, des relances téléphoniques, des promotions… soyez à l’écoute. Essayez de faire tout ce qui est en votre possible pour attirer le client et conclure des ventes.

 

Augmenter le prix de votre produit ou service est également une des solutions. Mais attention, il faut que cela reste cohérent avec ce que vous proposez. Mettez en avant votre valeur ajoutée, augmentez les prix petit à petit pour ne pas perdre vos clients. Proposez des packagings qui regroupent plusieurs éléments afin d’augmenter le montant du panier moyen de vos clients peut être une bonne stratégie.

 

Revoyez vos différents canaux de distribution et adaptez-les. La communication est aussi un point important dans le cycle de vente, elle a un impact direct. Posez-vous les bonnes questions :

  • Quelle est votre cible ?
  • Quel est votre positionnement par rapport à la concurrence ?
  • Quel message voulez-vous faire passer ?

 

Redéfinissez votre stratégie marketing dans sa globalité.

 

Centraliser les échanges clients et fournisseurs

 

Diminuer les charges 

 

C’est facile à dire, mais plus difficile à faire. En effet, il faut analyser les dépenses puis les comparer avec le plan de trésorerie prévisionnel fixé.

 

Mettez à plat les charges fixes :

  • Fournisseurs ;
  • Loyer ;
  • Logiciels ;
  • Électricité, gaz, eau ;
  • Frais marketing ;
  • Campagne de communication ;
  • Stocks.

 

Faites la même chose avec les charges variables. Maintenant, réfléchissez s’il est dans votre possible de réduire le budget. Si vous ne pouvez pas, pensez à décaler vos charges.

Selon la situation de l’entreprise, le budget globale devra être revu pour éviter les dépenses inutiles.

 

Optimiser les stocks et immobilisations

 

Le stock, c’est de la trésorerie immobilisée. Il n’est pas bon pour une entreprise d’avoir un stock trop important. Si un produit ne se vend pas, privilégiez de faire des petites marges dessus afin qu’il s’écoule plus rapidement. Faire des petites marges est plus avantageux pour la gestion d’entreprise que d’accumuler du stock. Il est important de calculer vos approvisionnements en amonts afin de réaliser des inventaires réguliers.

 

Si vous n’avez pas assez de fonds de roulement, privilégiez la location à l’achat. Par exemple, si vous comptez acheter une voiture, choisissez l’option de leasing, qui va vous permettre d’étaler l’achat sur plusieurs mois.

 

Réduire les délais des créances clients 

 

Lorsque vous avez des problèmes de trésorerie, essayez de réduire les délais de paiement pour faire rentrer de l’argent le plus vite possible. Instaurez une politique de paiement à peu de jours, voir comptant.

 

Vous pouvez mettre en place un système d’escompte, qui a pour objectif de faire payer le client plus rapidement en lui faisant un escompte de 3 % (par exemple) sur le montant total de la facture, s’il paye au bout de cinq jours. Cela peut motiver les clients à payer plus vite et donc améliorera vos problèmes de trésorerie. Avec la solution Soan, il est possible d’émettre facilement un escompte sur votre facture.

 

Demander des délais plus longs auprès de vos fournisseurs 

 

Il faut stabiliser vos finances et faire repartir l’entreprise sur la bonne voie !

 

Essayez de négocier des délais avantageux avec vos principaux fournisseurs. Si vous pouvez attendre les derniers jours pour payer c’est mieux. C’est un bon moyen pour limiter votre besoin en fonds de roulement.

 

Découvrir l'histoire de Soan

 

Les financements 

 

Vous pouvez négocier un prêt bancaire qui va vous permettre de disposer d’une facilité de trésorerie assez rapidement. Prenez rendez-vous avec votre banquier et montrez-lui que vous êtes capable de bien gérer la trésorerie pour rembourser votre dette finale. Si le prêt est accordé, prenez en compte les intérêts que vous allez devoir rembourser.

 

Il y a d’autres modes de financement comme :

  • L’affacturage : Cela permet de vendre vos factures à une banque pour toucher le montant dans l’immédiat si vous en avez vraiment besoin. Utilisez cette solution lorsque vos clients bénéficient de longs délais de paiement et que votre trésorerie est au plus mal.

 

  • Vous pouvez demander une aide financière auprès de votre famille ou vos amis. Ce n’est pas une solution à privilégier, mais elle peut vous permettre de limiter la casse.

 

Utilisez un outil de gestion de trésorerie 

 

Pensez à la technologie ! Utilisez un outil qui peut vous faciliter la tâche et remettre votre trésorerie en bonne santé.

Beaucoup de TPE et PME utilise un tableur comme Excel pour gérer leur trésorerie. Mais, il existe des outils dédiés pour simplifier les prévisions de trésorerie par exemple Soan.

 

Notre outil permet de :

  •  Créer des factures professionnelles en 3 clics ;
  • Générer des devis en deux clics ;
  • Gagner du temps sur vos rappels de paiement avec des relances personnalisées et automatisées ;
  • Valider et signer vos documents ;
  • Centraliser des documents ;
  • Partager et collaborer avec votre comptable et votre expert-comptable ;
  • Réaliser votre pré-comptabilité et exporter les données comptables au format FEC.

Soan répond aux problèmes que les TPE et PME peuvent rencontrer dans la gestion de trésorerie.

 

Si vous souhaitez avoir des ressources supplémentaires sur la gestion de trésorerie, nous mettons à votre disposition des ressources exclusives sur notre site.

Pour cela, rendez-vous sur la page “ressources” dans le menu de notre site.

Vous y retrouverez des templates tel que : Un tableau de trésorerie pour travailler sereinement

 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article !

Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux : LinkedIn et Facebook et notre chaîne YouTube.