Néobanque : Leur rôle dans le secteur financier/bancaire.

Tout savoir sur les néobanques : qui sont ces acteurs, quel est leur rôle dans le secteur bancaire/financier. On vous explique tout !
Ecrit par : Thomas
22/09/2021 - 3 min de lecture
Sujets : Paiement

Une néobanque, ou néo-banque, est un acteur de plus en plus présent dans le secteur financier. Qui sont ces acteurs ? Qu’est-ce qu’ils apportent ? À qui s’adressent-ils ?

Bref, Soan vous explique tout sur les néobanques.

 

Néobanque : qu’est-ce que c’est ?

 

Les néobanques sont des acteurs 100 % digitalisés des secteurs bancaire et financier. Les néobanques les plus utilisées ont une licence bancaire, ce qui signifie qu’elles sont des banques à part entière, mais qu’il n’y a pas d’agences physiques (exemple : N26 et Revolut).

 

Pour les néobanques sans licence, elles utilisent les services d’une banque qui héberge les fonds des clients. C’est le cas pour Compte Nickel ou Sogexia.

Une banque 100% en ligne, contrairement à une néobanque, est une branche d’une banque plus traditionnelle (comme Hello Bank de la BNP).

 

Est-ce un secteur bancaire qui évolue ?

 

Les néobanques sont de plus en plus présentes au quotidien, mais d’où viennent-elles ? Sont-elles amenées à durer ?

 

Tout d’abord, une néobanque est une fintech. Souvent sous forme de startup, une fintech est une technologie novatrice mise au point pour un service financier.

Les fintechs concurrencent les acteurs traditionnels des marchés financiers et bancaires à travers des nouveaux outils comme :

    • Les plateformes de financement participatives (le crowdfunding),
    • La gestion de portefeuille en ligne,
    • Les solutions de paiement sur mobile (Apple Pay, Samsung Pay, Google Pay, etc…)
    • Les factures en ligne.

 

 

neobanque

 

 

Une néobanque est donc une fintech, très bien. Mais est-ce un phénomène éphémère ou amené à durer ?

 

Et bien, nous ne pouvons pas prédire l’avenir (malheureusement). Cependant, nous pouvons affirmer que les fintechs ne datent pas d’hier, et qu’aujourd’hui le secteur financier évolue chaque jour : les progrès et l’innovation peuvent soudainement changer nos habitudes et révolutionner notre façon de consommer (comme la carte bancaire créée en 1967, le RIB qui accompagne les virements bancaires, ou encore le numéro de TVA intracommunautaire).

 

Les fintechs, et notamment les néobanques, apportent aujourd’hui progrès et technologie mais aussi de nouveaux risques au sein du secteur bancaire.

 

Concrètement, à quoi sert une néobanque ?

 

Une néobanque peut répondre à certains besoins, mais elle a forcément des limites. Nous pesons le pour et le contre dans ce paragraphe.

 

Les avantages d’être dans une néobanque :

 

  • La facilité d’accès : aujourd’hui, les néobanques, contrairement aux banques traditionnelles, ne nécessitent pas de s’engager dans un processus administratif interminable. Il suffit juste d’une pièce d’identité et de quelques clics pour ouvrir un compte bancaire gratuitement, le tout sans condition.

 

  • Le prix : les frais de fonctionnement d’une néobanque sont relativement faibles, voire gratuits. Vous pouvez donc ouvrir un compte bancaire personnel, avec une carte de paiement de type carte MasterCard ou une carte Visa premier, sans frais d’ouverture ou de frais de tenue de compte. Un compte dans une néobanque coûte donc beaucoup moins cher que dans une banque classique.

 

  • Le “toujours avec moi” : Les néobanques ont toutes une application mobile et un site internet soignés, ergonomiques et intuitifs. Vous bénéficiez d’une expérience client poussée et réfléchie. Vous pouvez donc gérer votre compte bancaire 100% en ligne grâce à un simple accès internet.

 

  • L’international : Lorsque vous êtes à l’étranger et que vous souhaitez retirer de l’argent, votre néobanque vous facture très peu de frais et applique le taux de change interbancaire en vigueur sans rajouter de frais de conversion. Un vrai avantage pour les explorateurs !

 

Les inconvénients d’une néobanque :

 

  • Les fonctionnalités : une néobanque, contrairement à une banque traditionnelle est très limitée : vous ne pouvez pas faire de crédit, ni ouvrir un compte bancaire épargne. Vous ne pouvez pas non plus faire des remises de chèques (il y a quelques exceptions), et encore moins être à découvert.

 

  • Impossible de placer son argent : vous souhaitez investir en bourse ? Épargner pour votre retraite ? Malheureusement, ces actions sont impossibles si vous êtes dans une néobanque.

 

  • Le service client : Dans une banque traditionnelle, si vous souhaitez parler avec un conseiller, il vous suffit de prendre rendez-vous. Dans une néobanque, il vous faudra passer à l’offre premium pour passer le stade du chat et pouvoir échanger par mail et/ou téléphone avec un conseiller.

 

À qui est-ce destiné ? Qui est la cible ?

 

Vous l’aurez compris, les néobanques ne possèdent pas les mêmes fonctionnalités qu’une banque classique, il faut donc voir ces deux acteurs comme complémentaires plutôt que concurrents. Qui pourrait être intéressé par une néobanque ?

 

  • Les jeunes. Il fallait s’en douter, une banque pour les jeunes, en particulier les millenials et la génération Z qui sont vite séduit par le 100% en ligne.

 

  • Les parents pour leurs enfants : un très bon compromis lorsque votre adolescent(e) vous demande une carte bancaire : avec l’interdit au découvert, elle peut apprendre à gérer son argent de poche sans frais.

 

  • Les voyageurs : beaucoup de néobanques ont peu de frais lors d’un paiement à l’étranger ou d’un retrait bancaire.

 

Leur rôle dans le secteur financier / bancaire

 

Les néobanques, accompagnées de beaucoup d’autres fintech, sont venues bousculer le secteur de la finance en y amenant de nouveaux moyens de paiement (paiement sur le mobile, sur la montre connectée, les e-factures etc…) qui ont gommé des modes de paiement plus traditionnels (chéquier). Mais toutefois, des fonctionnalités restent encore propres aux banques existantes : les crédits à la consommation, les livrets bancaires ou encore le découvert bancaire.

Hello bank, Ma french Bank ou encore Orange Bank, sont toutes des banques en ligne qui ont été développées par des grands groupes pour concurrencer  les néobanques comme N26 ou Compte Nickel.

 

Pour conclure, les néobanques ont changé nos habitudes de consommation et nous fournissent une alternative digitale et efficace comparé aux banques traditionnelles. Elles sont les banques les moins chers du marché, mais leurs fonctions restent tout de même limitées.

.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article ! N’hésitez pas à visiter notre blog 🙂

Rendez-vous sur le blog SOAN ou abonnez-vous à nos réseaux sociaux : LinkedInFacebook ou Youtube.

Abonnez-vous à notre Newsletter Nous vous partageons les tips des salariés chez Soan et l’actualité économique autour du paiement !