Paiement sans contact : définition et avantages

De plus en plus de personnes ne payent pratiquement qu'en sans contact, mais il existe toujours des plafonds de paiement. Les clients se posent également des questions sur la sécurité et la fiabilité de ce moyen de paiement.
Écrit par : Cyril
02/11/2021 - 3 min de lecture
Sujets : Paiement

Qu’est-ce que le paiement sans contact ?

 

Le paiement sans contact permet de réaliser des transactions en approchant simplement une carte bancaire d’un TPE (Terminal de Paiement Électronique). La différence avec un paiement classique est que l’acheteur n’a pas besoin de taper son code secret. 

Une information logique, mais à rappeler que le paiement électronique sans contact ne fonctionne pas pour les paiements en ligne. En effet, vous ne pourrez pas valider votre panier via le mode sans contact.

 

Lancé à tous en 2007, ce mode de paiement est désormais intégré par l’immense majorité des banques françaises. Et cela gratuitement, les cartes doivent être équipées de la technologie NFC (Near-Field Communication) qui permet d’autoriser la transaction entre la carte bancaire et le terminal de paiement.

 

Cela permet de réaliser le paiement bien plus rapidement. Le commerçant doit uniquement rentrer le montant à régler sur le TPE, et vous n’aurez plus qu’à approcher votre carte bleue du terminal. Quelques secondes plus tard, un bip sonore signale le paiement et c’est déjà payé.

 

Qu’en est-il des plafonds pour les achats sans contact ?

 

Selon un rapport paru en 2021 de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, 46 % des paiements par carte bancaire en situation de proximité (= la carte bleue doit être très approchée avec le TPE) ont été réalisés en mode sans contact.

À son lancement, le plafond sans contact était limité à 20 euros afin de réduire les risques de fraudes. Puis, 10 ans plus tard, ce plafond passe à 30 euros pour les achats sans contact.

Pour finalement passer à 50 euros à la sortie du premier confinement, le 11 mai 2020. Ce nouveau plafond fût instauré dans le cadre de la Covid-19. Le Groupement des Cartes Bancaires indique que “la volonté était d’accompagner la réouverture progressive des commerces de proximité au plus vite dès la fin du confinement”.

 

Il existe également des plafonds complémentaires pour les paiements par carte bancaire sans contact. Ils ont été mis en place afin d’accentuer la sécurité de ces nouveaux moyens de paiement.

 

Le premier est un plafond concernant le montant total d’achats consécutifs pouvant être effectués en sans contact. Et le second instaure une limite sur le nombre de règlements consécutifs effectués en sans contact.

Concernant la première limitation, le paiement sera alors refusé à partir d’une certaine somme réglée consécutivement en sans contact. Les banques sont libres de décider le plafond, par exemple, il est fixé à 150 euros chez BforBank et à 60 euros chez Boursorama. Afin de valider la transaction, il faudra tout de même rentrer son code confidentiel ce qui remet à zéro votre compteur de paiement sans contact.

 

Le paiement sans contact est-il vraiment sécurisé ?

 

L’une des principales craintes des consommateurs est de savoir si leurs transactions se font réellement en toute sécurité.

Le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, publié par la banque de France en juillet 2021 rassure. Les fraudes au paiement sans contact sont passées à 0,013 % en 2020, contre 0,019 % pour 2019.

Cela reste tout de même des pourcentages extrêmement bas. Alors que le paiement sans contact progresse de 89 % en valeur par rapport à 2019.

Ces fraudes résultent essentiellement du vol ou en cas de perte de sa carte. Ces chiffres sont tout de même à mesurer dû aux différents confinements et fermeture des points de vente.

 

Le double plafond (montant maximum consécutif de paiements sans contact) empêche quiconque de dérober plus de 150 €.

 

À savoir : Si vous êtes victime d’un vol et que vous constatez des opérations frauduleuses, votre banque “est dans obligation de vous rembourser sans tarder les débits frauduleux et les frais prélevés indûment, sauf si elle démontre que vous avez été particulièrement négligeant dans la conservation de vos données bancaires”, souligne la Banque de France.

 

Que faire en cas de paiement sans contact refusé ?

 

Il peut y avoir plusieurs raisons qui peuvent expliquer ce refus :

 

  • Le plafond atteint de dépenses (avec ou sans contact). En effet, sur une période glissante (souvent de 30 jours), les banques fixent un montant maximal de dépenses pouvant être réglées avec votre carte bleue. Une fois ce plafond dépassé, il faudra contacter votre banque afin d’augmenter ce plafond.

 

  • Le solde de votre compte bancaire est insuffisant. La transaction ne pourra donc pas être validée et vous allez devoir réapprovisionner votre compte. Vous n’aurez pas d’autres choix que de réaliser le paiement par un autre moyen : par chèque ou en cash, par exemple.

 

  • Le montant maximal de paiement de proximité sans contact atteint. Il suffira d’insérer sa carte dans le TPE et de renseigner son code bancaire. Cela aura pour effet de relancer le “compteur” des paiements sans contact. En effet, chaque établissement bancaire fixe un nombre de transactions sans contact à réaliser à la suite.

 

  • Des contrôles préventifs et aléatoires sont volontairement effectués pour s’assurer que la carte n’est pas volée.

 

  • L’option “paiement sans contact” n’est pas activée. Il faudra effectuer une manipulation très simple sur le site ou l’application de votre banque pour l’activer.

 

paiement-sans-contact-2

 

Le paiement mobile

 

Le paiement mobile est également un mode sans contact, qui s’effectue en posant son smartphone sur un TPE. Cela est possible grâce à la technologie NFC qui fait la transmission des données entre les deux appareils.

Contrairement au paiement sans contact, il n’y a pas de plafond et la plupart du temps, pas de frais supplémentaire. Cela permet de réaliser simplement ses petits achats du quotidien comme des plus grosses dépenses.

 

Il faut tout de même posséder un smartphone pour bénéficier de cette technologie. Concernant les produits Apple, il faut minimum avoir un iPhone 6. Concernant les smartphones Android, il faut avoir la mise à jour Android 5.0.

Les applications de paiement les plus développées sont Apple Pay et Android Pay. Le dispositif Apple a été lancé en 2016 et est exclusif aux produits à la pomme. Il peut être couplé à son Apple Watch et c’est le service le plus complet avec les banques françaises.

Concernant Android Pay, disponible depuis 2018 et permet de réaliser tout type de paiement NFC mais reste quand même moins développé qu’Apple Pay.

 

La méthode RFID (Radio Frequency IDentification) permet de faciliter et sécuriser ces paiements mobiles en faisant le lien avec le téléphone et le TPE.

La sécurité reste une interrogation pour beaucoup de personnes. Mais afin de procéder à un paiement mobile, il est obligatoire que l’application de paiement soit ouverte. Elle envoie une demande d’autorisation qui doit être validée via un mot de passe, une reconnaissance faciale ou une empreinte digitale. Vous pourrez donc payer un achat en toute sécurité, car toutes les données bancaires sont chiffrées et vous seul y avez accès.

 

En cas de vol de votre téléphone, il est conseillé de faire opposition de votre carte bancaire auprès de votre banque afin de limiter les risques.

 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article ! N’hésitez pas à visiter notre blog 🙂

 

Rendez-vous sur le blog SOAN ou abonnez-vous à nos réseaux sociaux : LinkedIn, Facebook ou Youtube.

Abonnez-vous à notre Newsletter Nous vous partageons les tips des salariés chez Soan et l’actualité économique autour du paiement !