Passerelle monétique : bien choisir sa solution de paiement

Passerelle monétique : bien choisir sa solution de paiement

L'utilisation d'une passerelle monétique est une partie prenante dans sa solution de paiement. Mais il en existe plusieurs alors comment choisir la plus partinente.
Écrit par : Cyril
24/11/2021 - 4 min de lecture
Sujets : Paiement

Vous êtes commerçant ou vous cherchez simplement à encaisser des paiements par carte bleue ? Vous allez avoir besoin d’en apprendre plus sur la passerelle monétique !

Cet aspect souvent moins connu du paiement est pourtant clé pour les encaissements des ventes de votre entreprise.

On vous explique tout

 

Une passerelle monétique : qu’est-ce que c’est ?

 

Lors d’une vente, et à l’exception du paiement en espèce, aucune somme d’argent n’est immédiatement échangée.

Les chèques ou les cartes bancaires ne sont que des solutions pour transmettre l’information qu’une somme d’argent doit être transférée d’un compte bancaire à un autre.
L’utilisation de la carte bancaire pour un achat est donc une autorisation donnée à la banque du client d’envoyer des fonds équivalent au prix du produit ou service à la banque de l’entreprise vendeuse.

 

Et pour que les données arrivent à la banque, il faut que le TPE puisse envoyer l’autorisation.

 

Une passerelle monétique, c’est ce qui permet à votre terminal de paiement électronique (TPE) d’établir une connexion internet. De ce fait, vous pourrez communiquer avec les serveurs bancaires afin de procéder à l’acceptation du paiement. C’est donc un outil indispensable au traitement des flux monétaires de votre entreprise. Sans passerelle, un client ne peut pas vous payer en utilisant votre TPE.

 

Cet outil est devenu obligatoire pour chaque commerçant. Il existe plusieurs types de passerelles monétiques qui correspondent à plusieurs types de terminaux électroniques.

Une passerelle prend la forme d’un contrat d’abonnement (souvent via des frais mensuels) qui permettra d’accepter un nombre de transactions (défini ou illimité) et de faire d’autres types d’opérations, comme les télécommunications par exemple.

 

Il y a principalement deux types de passerelles monétiques :

  • La passerelle IP.
  • La passerelle 3G/GPRS.

 

Retrouvez toutes nos offres d'emploi

 

Quelles sont leurs différences ?

 

La passerelle IP

 

La passerelle IP connecte votre lecteur de carte bancaire via votre box internet et votre abonnement auprès de votre fournisseur (Orange, Bouygues, Free, etc.). Vous pouvez donc vous connecter via un câble Ethernet ou le réseau WIFI. C’est un type de passerelle idéal pour des points de vente fixe (boutiques physiques, boulangeries, etc.) qui ont besoin d’une solution d’encaissement rapide et sécurisée. Le terminal compatible avec la passerelle monétique IP est le TPE portable avec une base IP.

 

La passerelle 3G/GPRS

 

Si vous êtes un commerçant itinérant, que vous avez un lieu de vente éphémère ou que vous n’avez pas la possibilité d’avoir une connexion WIFI ou Ethernet, vous allez avoir besoin d’une passerelle 3G ou GPRS (General Packet Radio Service).

La passerelle 3G dépend donc du réseau internet mobile et la technologie GPRS est liée aux lignes téléphoniques. Les terminaux nomades que vous utiliserez seront donc soit compatibles avec le réseau 3G (via une puce intégrée) soit au réseau téléphonique via une carte SIM.

 

Les deux types de passerelle (ADSL et GPRS) répondent chacune à différents besoins. Ces passerelles sont toutes deux sécurisées et permettent d’accepter une transaction électronique.

Souvent, les passerelles ont un repli (une passerelle WIFI peut être compatible 3G et vice versa). Cela permet à l’utilisateur de changer de terminal sans changer de passerelle.

 

La solution partenaire des experts-comptables

 

Les TPE

 

Comme dit précédemment, les terminaux de paiement électronique doivent obligatoirement être connectés à une passerelle monétique pour fonctionner. Mais quand on vous dit TPE, vous pensez peut-être aux TPE de grandes surfaces, souvent commercialisés par Ingenico, que l’on voit partout depuis des années. Ceux-ci communiquaient via le RTC (Réseau Téléphonique Commuté) pour transmettre des données. Mais l’arrivée d’Internet a tout changé et le RTC est de plus en plus obsolète.
Or aujourd’hui, les TPE évoluent avec l’avancée des technologies et d’internet. Voici quelques exemples des TPE existants :

  • Le TPE virtuel : Ils sont présents uniquement lors d’achat en ligne et dépendent de la norme SEPA en Europe. Le terminal virtuel n’a pas de forme physique, mais fonctionne de la même manière (renseignement des coordonnées bancaires, acceptation du paiement, échange sécurisé, etc.). Il utilise un logiciel de paiement pour pouvoir communiquer avec les banques traditionnelles.

 

  • Le TPE IP : Fonctionnement en WIFI, nombre de transactions illimitées, montant de la transaction illimité, 100 % sécurisé.

 

  • Le TPE 3G : Fonctionnement en réseau mobile, paramétrage simple et fonctionne à l’international.

 

  • La dernière génération : Aujourd’hui, il suffit parfois d’un mobile et d’une carte SIM pour récupérer un paiement par carte bancaire. Les terminaux mobiles évoluent en même temps que se développent chaque mode de paiement. Aujourd’hui, nous pouvons payer avec nos cartes de crédit sans taper son code avec un lecteur sans contact, avec notre smartphone et même avec notre montre ! Tous ces moyens de paiement dépendent d’une avancée devenue la norme : la technologie NFC (Near Field Communication). Une technologie de communication de proximité qui permet tous ces échanges entre des appareils qui paraissent très lointains !

 

Demande de démo

 

Comment fonctionne une passerelle monétique ?

 

Il existe plusieurs façons de souscrire à une offre de passerelle monétique, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.

  • Souscription fixe sans supplément : avec ces solutions, chaque mois, vous payez une somme convenue. Vous n’avez pas de frais de transaction supplémentaires
  • Souscription fixe avec un supplément : lorsque vous souscrivez à un contrat d’abonnement via une ligne téléphonique, vous payez un forfait mensuel à France Télécom et une commission sur les transactions vous sont facturées (votre TPE doit appeler un numéro surtaxé pour pouvoir accepter le paiement)

 

Vous pouvez ensuite choisir votre TPE adaptée et même faire une location de terminal de paiement. La location est idéale pour les débuts d’un commerce ou un magasin éphémère. Elle est utile aussi lorsque vous souhaitez un parc de terminaux (plusieurs terminaux pour un seul commerce) et effectuer des roulements entre les fonctionnalités (GPRS ou WIFI par exemple).
L’offre et le contrat d’abonnement que vous choisirez vont beaucoup dépendre de votre activité, du volume des flux de paiements que vous allez encaisser, du prix des solutions et du niveau d’engagement avec lequel vous êtes à l’aise sur ce sujet.

 

Pour conclure

 

Choisir comment encaisser les clients peut vite devenir compliqué, entre les terminaux compatibles (ou non), les normes de sécurité ou même les différents types de passerelles, on ne s’y retrouve plus.

 

Heureusement, aujourd’hui, flexibilité et optimisation sont les maîtres mots de l’échange interbancaire. Le choix de sa borne de paiement devient donc plus simple et plus optimal. Beaucoup d’options (de TPE et/ou de passerelle) citées dans l’article se retrouvent naturellement dans la plupart des commerces que nous côtoyons au quotidien.

Les plateformes se simplifient, les banques traditionnelles se digitalisent et de plus en plus d’appareils peuvent interagir entre eux.

 

Soan, la solution de gestion financière qui vous accompagne au quotidien.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article ! N’hésitez pas à visiter notre blog et notre FAQ 🙂

Rendez-vous sur le blog Soan ou abonnez-vous à nos réseaux sociaux : LinkedIn, Facebook ou Youtube.