Quel est le rôle du Plan Comptable Général ?

Quel est le rôle du Plan Comptable Général ?

Le PCG permet de classer toutes les opérations d’une entreprise dans les comptes pertinents. Il encadre les pratiques comptables des entreprises en France.
Écrit par : Cyril
12/05/2022 - 3 min de lecture
Sujets : Trésorerie

Qu’est-ce que le Plan Comptable Général ?

 

Document indispensable d’une entreprise, il les guide dans leur gestion financière et leur organisation administrative. Il indique notamment comment enregistrer les écritures comptables et comment produire les livres et documents obligatoires. Il est donc très utiles en comptabilité.

 

Le Plan Comptable Général ou PCG regroupe les normes comptables en France et formalise la manière dont les entreprises doivent tenir leur gestion de comptes. Il offre une description complète des documents annuels à réaliser pour enregistrer les comptes de son entreprise.

En outre, le PCG est un livret qui définit l’ensemble des normes comptables appliquées en France, en vertu des lois rédigées dans le Code de Commerce. Il formalise les règles de présentation des comptes que les entreprises sont obligées de respecter via une nomenclature détaillée.

 

Établi par l’ANC (Autorité des Normes Comptables) et homologué par arrêté ministériel, le PCG est le document comptable de référence sur lequel s’appuient les chefs d’entreprises pour tenir leur comptabilité annuelle.

 

Le PCG fait partie des obligations comptables, il est obligatoire pour toutes les entreprises. Celles-ci doivent éditer annuellement :

 

Cependant, certains secteurs d’activité ont des plans comptables spécifiques.

L’intérêt du plan comptable réside dans le fait qu’il permet de classer toutes les opérations d’une entreprise dans les comptes pertinents. Il regroupe plusieurs comptes et est représenté sous forme d’arborescence où tous les comptes se décomposent eux-mêmes en sous ensemble.

 

Ce document de référence aborde :

  • Les principes mêmes de la comptabilité ;
  • Les définitions de l’actif et du passif ;
  • Mais aussi les charges et les produits ;
  • Les opérations de nature spécifique comme les logiciels ou les activités agricoles ;
  • La comptabilisation et l’évaluation des opérations de fusion et assimilées ;
  • Les documents de synthèse comptable (bilan, compte de résultat, annexe) ;
  • Les classes de comptes.

 

Découvrir l'histoire de Soan

 

Quelles sont les entreprises concernées par le Plan Comptable Général ?

 

Le PCG concerne toutes les entreprises qui doivent établir leurs comptes annuels à l’issue de leur exercice comptable, à savoir :

  • Toutes les entreprises commerciales et industrielles ;
  • Les entreprises qui relèvent du groupe des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) ;
  • Les professions libérales qui perçoivent des BNC (Bénéfices Non Commerciaux) ;
  • Les associations et les SCI soumises à l’impôt sur les sociétés ;
  • Ainsi que les entreprises soumises aux impôts sur les sociétés (SARL, SCI, SAS, SA, SASU, etc.)

 

Les micro-entreprises et les personnes physiques soumises au régime fiscal réel simplifié ne sont pas concernées par le PCG.

 

Comment faire un Plan Comptable Général ?

 

Dès lors que l’arborescence du plan comptable est bien intégrée, il faut placer chaque opération dans la bonne catégorie. Pour ce faire, il faut repérer la nature de l’opération comptable avant d’identifier :

  • La classe dans laquelle inscrire cette opération ;
  • La sous-classe concernée ;
  • Le bon compte.

Classes plan comptable général

Les classes du Plan Comptable Général (PCG)

 

Le plan comptable général est souvent confondu avec la notion de plan de comptes. Elle regroupe l’ensemble des comptes comptables dont une entreprise se sert pour enregistrer ses opérations financières.

 

De manière générale, on dénombre 7 classes regroupant des comptes de même nature.

Les classes 1 à 5 correspondent au patrimoine de l’entreprise (bilan) alors que les classes 6 et 7 permettent de calculer le résultat de l’entreprise. La 8ᵉ concerne les cas particuliers.

Le bilan comptable est alimenté par les classes 1 à 5.

 

Classe 1 : Comptes des capitaux

 

Cette classe concerne les ressources stables de l’entreprise comme les fonds propres, les emprunts et les dettes assimilées, les provisions pour risques et charges ou encore les dettes rattachées à des participations.

Il s’agit ici des ressources stables de l’entreprise comme les apports, les subventions d’investissement, les réserves ou le résultat.

 

Quelques exemples de la classe 1 :

  • 101 Capital ;
  • 1042 Primes de fusion ;
  • 1044 Primes de conversions d’obligations en actions ;
  • 1061 Réserve ;
  • 142 Provisions réglementées relatives aux immobilisations ;
  • et autres provisions, etc.

 

Classe 2 : Compte des immobilisations

 

Cette classe concerne le patrimoine de l’entreprise. C’est-à-dire les immobilisations en cours, les immobilisations mises en concessions et les amortissements des immobilisations et les dépréciations.

 

Les biens de ce groupe sont détenus durablement. Autrement dit que les titres immobilisés sont identifiables et ont une valeur positive pour l’entreprise. Leur objectif est de créer de la ressource et de servir l’activité dans le temps.

 

On y retrouve :

  • Les immobilisations corporelles qui comprennent par exemple les terrains, les constructions ou les matériels ;
  • Les immobilisations incorporelles qui font état des frais d’établissement ou de commerce ;
  • Ainsi que les immobilisations financières qui se rapportent aux titres de participation ou aux dépôts et cautionnements.

 

C’est ici qu’on peut y retrouver les créances sur des entreprises liées (25). Également les créances rattachées à des participations et des créances rattachées à des sociétés de participations.

 

Voici quelques exemples :

  • 290 dépréciations des immobilisations incorporelles ;
  • 291 dépréciations des immobilisations corporelles ;
  • Dépôts versés.

 

Demande de démo

 

Classe 3 : Comptes des stocks et des en-cours

 

Reprises à l’actif du bilan, ces données représentent les stocks et en-cours à la clôture de l’exercice.

On y retrouve les stocks de matières premières, les stocks de marchandises ainsi que d’autres approvisionnements tels que les fournitures consommables par exemple. Mais aussi les en-cous de productions de biens et de prestation de services et aux dépréciations de stocks.

 

Classe 4 : Comptes de tiers

 

Ces comptes du plan comptable permettent de notifier les créances (actif du bilan) et dettes (passif du bilan) de l’entreprise.

Cette classe est utilisée pour enregistrer les opérations avec des tiers qui peuvent être à la fois débiteurs et créditeurs.

 

Quelques exemples :

  • 400 Fournisseurs et comptes rattachés ;
  • 401 Fournisseurs ;
  • 421 Personnel – rémunération due ;
  • 431 Sécurité sociale ;
  • 4 452 TVA due intracommunautaire.

 

Classe 5 : Comptes financiers

 

Cette classe concerne la trésorerie de l’entreprise. Dans ce groupe, on y retrouve les mouvements de valeurs en liquide ou bien les opérations réalisées par des intermédiaires financiers.

 

Les autres classes comptables

 

Classe 6 : Comptes des charges

 

Ce groupe est utilisé pour comptabiliser les dotations aux amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles conformément au plan d’amortissement défini lors de leur acquisition.

 

Tous les achats réalisés par l’entreprise qui ne constitue pas des immobilisations sont regroupés dans cette classe. À savoir :

  • Les charges rattachées à la gestion financière ;
  • Les rémunérations du personnel (charges sociales incluses) ;
  • Également, les impôts et les taxes ;
  • Et les charges exceptionnelles, les prestations de services extérieurs ou encore les achats et les variations de stocks.

 

En revanche, certaines charges n’entraînent pas de sortie d’argent comme les dotations aux amortissements et dépréciation ou aux dotations aux provisions.

 

Classe 7 : Compte de produits

 

Ce groupe recense les produits financiers et les produits exceptionnels, mais également les subventions d’exploitation et la production stockée sont concernés par cette classe.

Les ventes de produits fabriqués, des prestations de services ou de marchandises contribuent à enrichir l’entité. De même pour les subventions d’exploitation ou les produits financiers.

 

La classe 8 ne concerne que certains cas particuliers

 

Classe 8 : Comptes spéciaux

Cette classe concerne les comptes d’engagements ou des comptes utilisés au moment de l’ouverture ou de la fermeture des comptes de l’exercice.

 

L’arborescence du Plan Comptable Général

 

Le Plan Comptable Général constitue la bible du comptable, il lui permet de classer les opérations de l’entreprise dans les bons comptes. Comme vu précédemment, il comprend la liste des comptes du plan comptable réparti en 8 classes.

Ces 8 classes sont subdivisées en sous-classes désignées par deux chiffres : le premier correspond au numéro de la classe.

 

Par exemple, dans la classe 2 on retrouve 9 subdivisions dont les comptes :

  • 21 (Immobilisations corporelles) ;
  • 25 (Parts et créances dans des entreprises) ;
  • 29 (dépréciation des immobilisations).

 

Ces subdivisions sont décomposées en comptes à 3 chiffres, les 2 premiers chiffres correspondent à la sous-classe.

Dans la classe 6 par exemple, on retrouve par la sous-classe 60 (achats) et le compte 601 (achat stocké – Matières premières et fournitures).

 

Un autre exemple. Le compte 40 comptabilise les opérations avec les tiers (fournisseurs, personnel, etc.). Si vous achetez un bien, il doit figurer en 4 011 – fournisseurs, achats de biens et prestations de services.

En revanche, vous êtes libre de créer de nouvelles subdivisions afin de distinguer l’ensemble de vos fournisseurs :

  • Entreprise A en 4 011 01 ;
  • Entreprise B en 4 011 02.

 

Le plan comptable évolue chaque année, il faut donc penser à se procurer la dernière version. Vous en trouverez en magasin de produits culurels (La Fnac, Cultura, etc.), en magasin de fourniture de bureau ou dans des librairies. Ils sont généralement à moins de 5 euros.

 

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article ! N’hésitez pas à visiter notre blog 🙂

Rendez-vous sur le blog Soan ou abonnez-vous à nos réseaux sociaux : LinkedIn, Facebook ou Youtube.